Préambulbe (Dictionnaire des orpherimes)

Préambulbe : (masc., néol., horticole) Introduction, propos liminaire au style fleuri, au ton végétal, usant de force racine et de figure. ♦ hist : forme de préface spécifique aux traités d’horticultures et plus particulièrement aux livres consacrés aux tulipes, apparu semble-t-il au XVIIe siècle et aux Pays-Bas. ♦ étymologie : serait issu du bas-flamingant weide-in-tulp. ♦ faux ami : Vestibulbe, première pièce, entrée d’une serre où se rangent ordinairement les grains, graines, semis et autres plantes en devenir.

Rime avec : Bulbe.

♦ « Que diable allait-il faire dans cette tulipière ?
– Il voulait vous étonner, vous rapportant quelques fleurs exotiques.
– A Moi ? Des fleurs ? Va-t’en, Scapin, va-t’en vite dire à cette fleuriste batave que je vais envoyer la justice après elle.
– La justice en plein champ de tulipe ! Vous moquez-vous des gens ?
– Que diable allait-il faire chez cette tulipière ? Au fait, est-elle jolie ?
– Comme ses fleurs, Monsieur. Pour le mieux savoir, il suffit pour tout préambulbe, que Monsieur y allât voir par lui-même.
Molière, les tulipes imaginaires, 1671

 

♦ « Qu‘on pardonne à l’auteur de ce préambulbe de se citer ici lui-même ; ses paroles ont si peu le don de se graver dans les esprits, qu’il aurait souvent besoin de les rappeler. D’ailleurs, aujourd’hui, il n’est peut-être point hors de propos de remettre sous les yeux des lecteurs ce vestibulbe où le principe de la liberté en littérature vient de faire un pas ». Victor Hugo, Presqueface d’Hernani, 1830.

 

 

 

* *

On soulevait ici l’autre jour la grave question des mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste. Ce petit dictionnaire a donné (presque) chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer néologisme, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.

  *

et voilà, maintenant, c’est fini !

 

 

Illustration  : The Gardeners’ chronicle : a weekly illustrated journal of horticulture and allied subjects, Boston Library Consortium Member Libraries

 

25 commentaires

  1. fini ? non il faut trouver un éditeur et publier……… ou alors sur un site comme photobox ! je suis partante pour……… 😀 tant d’imagination qui va rester enfermée dans vos blogs, c’est dommage….

  2. Je n’ai pas tout suivi mais le peu que j’en ai lu, je me suis régalée et je vais essayer de reprendre, à moins que tu ne fasses une compilation, hautement méritée ! Il me semble que notre Jument Verte en a fait aussi ? Bravo en tous cas ! 😉

  3. Sniff ! Pas à cause d ‘un mauvais rhumble, mais sniff parce que c’ est fini. Grosse tristelge.
    La tristelge, est une profonde tristesse, une mélancolie née en automne au bord de la mer du nord pour dernier terrain vague … Seuls les Belges peuvent comprendre !

  4. Un préambulbe qui donne envie de lire Hernani (j’aimerai dire relire mais c’est comme Proust , je suis passée à côté d’Hugo pendant longtemps …à force de me coucher de Bonne heure sans doute :-))

    • Oh, merci ! Ce carnet a-t-il une adresse où l’aller lire ? (j’avoue que j’ai fait une petite recherche internet, mais elle s’est égarée chez les tulipiers et les conseils d’horticulture 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.