La Rentrée du Tamanoir

A l’école le Tamanoir
Considère le tableau noir
Qui est tout blanc depuis longtemps
Mais le Tamanoir fait semblant.

Est-il vieux-jeux le Tamanoir ?
Il préfère écrire à la craie
S’enquiert où qu’sont les encriers
S’inscrit à tous les cours du soir.

Quand viendra l’heure de la récré
Il voudrait jouer à chat-perché
Aussi à ballot-prisonnier
Il est vieux-jeux le Tamanoir.

Pas de fourmi à la cantine ?!
Il tire une drôle de bobine..
Il veut bien faire le Tamanoir,
Mais faudrait pas l’prendre pour une poire !

*  *  *

Et de cinq tentatives de réintroduction du tamanoir en poésie.

29 commentaires

  1. Le tamanoir en son manoir n’a pas les idées noires…… tous les dimanches il s’endimanche et part avec ses amis à la chasse aux fourmis ! Et si on lui cherche querelle, il va jouer à la marelle dans la cour de récréation avec son pote le hérisson !

  2. Le tamanoir traine sa triste dégaine: « T’as mal où Tamanoir? » J’sais pas, fait trop noir dans les couloirs, l’école ne rime plus avec rigole et les fourmis ne voisinent plus.

  3. Mais voyons, cher paresseux…
    Il est c’qu’il est le Tamanoir…
    Et j’en connais qui l’aiment ainsi
    dans la lumière ou dans le noir…

  4. Moi je trempe mon sucre dans la poire, pour en faire un canard.
    Tamanoir, tamablanc, tarama et taratata sont sur un bateau.
    Qui tombe à l’eau ?

  5. Bardaf, je suis éclaboussée, par ce poème endimanché, et les commentaires exaltés, qui portent à ce tamanoir, des considérations de velours, heu, noir ? Il était temps que le carnet, loin d’être benêt, mais paresseux et pas peureux, revienne sur la toile, comme le tamanoir à poil.

    • Merci Valentyne ; il s’agit de défendre la zoodiversité dans la poésie : il y a assez de corbeau, de renard, de cigale ou de fourmi, place aux espèces moins favorisées… – enfin, les fourmis, on peut en garder pour nourrir le tamanoir. Une espèce d’écolopoésie, en fait !

      Sinon, vieux jeu, le tamanoir ? Peut-être, mais attention à pas le prendre pour une poire !

  6. Peut être que le tamanoir ne voit pas tout blanc tout noir ! faudrait surtout pas le prendre pour une poire. Joli poème douillet; Bonne journée carnetsparesseux !

    • j’ai mis un moment pour la saisir, celle-là 🙂
      en échange :
      – mon premier sert à cuire
      – mon deuxième se trouve entre ré et fa.
      – on dort dans mon troisième
      – mon quatrième est une plante vivace et grimpante
      les fourmis habitent dans mon tout.

  7. Cher tamanoir,
    De l’ancien temps, vous qui regrettez le tableau noir,
    Sachez que poussières de craie faisant éternuer,
    Imaginez un peu combien de mouchoirs,
    Lessive et grande eau, consommés.
    Au moins, avec le tableau blanc, économisons les papiers mouchoirs,
    Et par là même, les forêts épargnons.

    Jacou, institutrice retraitée 😀

  8. Trop chou…
    Et on n’a pas encore les tablettes en primaire (quelle horreur, le seul fait d’y penser me glace!)
    Un bon stylo-plume et un effaceur! Voilà pour mes Tamalous 😀

      • Oui, ‘l’important c’est le contenu! A l’heure des ultra modernes TBI (tableaux numériques interactifs), des vidéoprojecteurs et des « classes mobiles » (chariots avec une tablette par élève), je suis toujours plus à l’aise avec mon vieux tableau, tandis que certains de mes collègues font des merveilles avec les outils dernier cri!

        Le Tamanoir en poésie, voilà une implantation d’espèce en voie de disparition très réussie, ceci dit!

        • Oui, faut pas perdre de vue ce qu’on est sensé faire passer ; quand on est clair la dessus, l’outil – dernier cri ou vieux modèle – s’adapte et joue son rôle. On a vite tendance à se laisser étouffer sous les outils, comme s’ils étaient la solution à tout et la fin en soi (mais bon, je rêve quand même souvent devant les établis et les rayons des magasins de bricolage 🙂 )
          le tamanoir poétique, c’était une jolie expérience. J’imagine qu’il reviendra, je ne sais pas encore quand (c’est quand même lui qui décide)

          • Bien sûr, le libre-arbitre du Tamanoir est une chose qu’on ne discute pas.
            Je partage ton point de vue à propos des outils dont on s’encombre, j’ai l’impression qu’on y perd temps et argent. C’est un repproche que je fais à la stratégie actuelle de l’EN: dépenser des fortunes pour équiper les établissement et les élèves en objets très coûteux, alors qu’on manque: de profs, de salles, d’heures sup pour mener les projets que l’on voudrait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.