le dictionnaire minuscule

24

21/08/2016 par carnetsparesseux

[…]

« N’importe quoi, si le lecteur peut choisir l’ordre des paragraphes, il a droit à six histoires avec trois paragraphes, 180 pour six, 1260 avec sept, plus de dix mille avec huit… alors avec 26, ça doit faire plus que tous les livres passés par la boutique ; et tout ça pour le prix ridicule de ce maudit dico : c’est la porte ouverte à tous les excès, la boite de… de je sais plus qui, bref : je te le dis, Quoi-de-9, laisse le lecteur se passer d’auteur, même le plus mauvais, et tu verras la suite.

– Oh, tu dis ça, mais je t’ai entendu, hier, râler après les clients qui venaient chercher le livre du dernier gugusse vanté à la télé : « Et dès qu’ils mettent la main dessus, ils filent sans même jeter un cil sur les rares auteurs qui valent la peine d’apprendre à lire ! »

– Peut-être que je chouine, faut dire, qui lit Amila, Meckert, Darien ou Malaquais (et surtout, qui m’en achète ?) ; des fois, ce boulot, c’est vraiment comme essayer de forcer des cochons à manger de la confiture … mais réfléchis, faut voir plus loin, sans lecteurs – même moutons – , sans auteurs – même nuls – , je te le dis, finies les librairies – même la mienne !

– Que tu dis… vois pas tout en noir, il faudra toujours des libraires pour fourguer du livre d’occasion ; puis moi, j’aimerais bien savoir comment les Minuscules se débarrassent des Majuscules, et l’idée de demander au lecteur de se débrouiller pour son propre compte, c’est sympa, comme dans les livres dont vous êtes le héros, ou les Mille milliards de poèmes de Raymond… comment c’est son nom déjà ?

– Raymond Queneau, un des papas de l’oulipo, c’est pas compliqué. Sinon, il faut l’imaginer amiable, non violent, l’arrangement entre Petit et Grand, vu que le dictionnaire a banni le karaté et le kung-fu avec le K devenu tabou…

– Tu persifles, là, mais merci pour le nom du bonhomme, ça prouve qu’on a encore besoin d’un bon libraire ; dis, ça dérange si je lis quelques pages en plus ?

– Un instant j’ai pensé «il va me dire : ça dérange si je t’achète ce dictionnaire», mais je t’en prie, installe-toi et essaie déjà de me dire si les personnages sont des plantes ? des bêtes ? des bonhommes ? des abstractions ?

– Voyons, procédons par ordre, toi, range tes cartons pendant que je fais la lecture :  « Querelle… il y eu du tirage entre les Majuscules et les Minuscules… bof bof… Rentrée-littéraire : à chaque équinoxe d’automne, les Majuscules élisent leur chef (Eson, le plus haut et le plus beau de tous) tandis que les minuscules, qui ne votent pas, applaudissent… ah, là, Genèse : majuscules et minuscules, les lettres qui peuplent les Points-Cardinaux (hé bien, là on dirait que c’est des lettres) sont issues de la horde des caractères, embranchement des onciales, héritières des capitales helléniques et romaines et tutti quanti…

– Wikipédia dirait pas mieux ; prochain épisode, comment la tribu des cursives s’est réfugiée sur l’Atlantide… tu avoueras qu’on nage en pleine yaourt, à se demander ce que fait la police – de caractère, bien sûr ; je ne sais même pas sur quelle table je vais ranger ce fichu livre – philosophie, histoire, voyage, grammaire… – ce qui est bien sûr une vue de l’esprit puisque tu vas l’acheter sans tarder.

– ‘Xactement ; ah tiens, à propos de wiki, la note liminaire te plaira : l’auteur (en fait, un type anonyme avec un pseudo) y raconte qu’ils sont tout un collectif et qu’ils invitent les lecteurs à continuer l’histoire en proposant des articles pour le tome suivant, à paraître l’an prochain ; mais les voilà, les minuscules et les majuscules : les lecteurs-auteurs-anonymes seraient les minuscules qui se libéreraient du joug des majuscules auteurs-médiatiques… en écrivant leur propre histoire à travers le dictionnaire ?!

– Yapluka fermer boutique alors, chacun ne lira plus que son livre à lui, maugrée Raconte-Encore… cela dit c’est malin, un bouquin participatif, ça fait moins de pages à écrire par personne et puis ça garantit de bonnes ventes parce que chaque lecteur-auteur-amateur veut vérifier que sa petite idée a été retenue, sa prose bien imprimée – lectorat captif, quoi, à défaut de lecture captivante –… enfin ça marche seulement s’il existe assez de farfelus capables de débrouiller le mélimélo des minuscules et des majuscules et d’attendre un an pour savoir s’ils – les minuscules, ou, si on te suit, les farfelus camouflés en minuscules – font du vélo, élèvent des wapitis ou s’ils se nourrissent de corn-flakes, de chips de betteraves, de panais ou d’un…

– Zeste de citron, tranche Quoi-de-Neuf, qui aime bien avoir l’avant-dernier mot ; et d’ajouter (pour avoir aussi le dernier) : tu râles, mais si ça marche tu auras au moins un bouquin neuf, et un gros, à vendre l’an prochain ! ».

 

* * *

Suite et fin du dictionnaire minuscule pour l’agenda ironique d’août, chez l’Écrit’urbulente, ou comment raconter l’histoire des minuscules et des Majuscules en vingt-six phrases commençant chaque par chacune des lettres de l’alphabet, en virant de chaque phrase la lettre initiale

J’en profite pour suggérer à tous et à toutes (outre Amila, Meckert, Darien, Malaquais et Queneau) l’excellent Dictionnaire Khazar, de Milorad Pavic, (attention, il existe un exemplaire masculin et un exemplaire féminin) et qui est sans doute un lointain ancêtre du dictionnaire minuscule.

Publicités

24 réflexions sur “le dictionnaire minuscule

  1. martine dit :

    Que voilà du XXL (xxl, en minuscules) bien ficelé ! Une interprétation ingénieuse d’une consigne extravagante qui me laisse toute ébaubie.
    Merci, merci d’avoir si généreusement et si audacieusement joué le jeu de l’Agenda, ce mois encore 😀
    Il te reste désormais à faire des propositions pour que septembre soit somptueux ; je les attends avec impatience ! Xactement comme dirait l’autre 😉

  2. martine dit :

    A reblogué ceci sur Écri'turbulente, c'est en écrivant qu'on devient écrevisse.et a ajouté:
    Que voilà du XXL (xxl, en minuscules) bien ficelé ! Une interprétation ingénieuse d’une consigne extravagante qui me laisse toute ébaubie.

  3. J’attendais la suite, je n’ai pas été décue. Yapluka et Xactement, Amila, Merckert, Darien, Malaquais, malaqu’est pas, le K tabou, et ces fameuses onciales, diantre ! C’est le catalogue pour l’inconnu, un autre dico d’Hazard dont je n’ai fichtre jamais entendu parler, pas plus que du reste cependant. On ne s’ennuie pas, je vous le certifie, c’est une valse à dix-sept temps, une salsa à la sauce piquante : ça rebondit mieux que l’écho des savanes. Allez, on se lance : on agrippe la liane et on fonce dans la jungle des mots et des sons du Carnet qui n’a jamais aussi mal porté son adjectif. Paresseux, je vous jure, qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !

  4. jobougon dit :

    L’histoire comprend le passé, le présent et le futur, alors en route pour le gros bouquin neuf de l’année prochaine.
    Génialissimo, carnets, tu es un génie.
    Et ce n’est rien de le dire.
    🙂

    • Merci Jobougon. le « gros bouquin neuf de l’année prochaine » ? yapluka !(et c’est là que le paresseux met le holà (écrire un gros bouquin…. alors qu’il suffit de rêvasser à ce qu’il pourrait raconter ? pfuuuuu 🙂

    • jobougon dit :

      Chers Carnets, (ils sont pluriels, n’est-il point ?), votre paresse rassemblée à la nôtre serait-elle une solution envisageable à la réalisation de ce gros bouquin ? Depuis que nous écrivons de concert, les uns et les autres, un recueil serait-il pensable ? Avec l’accord de chacun des participants, bien entendu. Je me disais que ce serait passé, présent, et futur avec les idées d’agenda des mois à venir… Qui seraient proposées pour ceux qui, ayant lu le gros livre de nos textes et consignes, serait tenté de s’y mettre aussi. Ah ! Si j’avais du temps ! Je n’aurai jamais assez d’une seule vie pour faire tout ce qui me passe par la tête. Pffffuuuuu aussi.

      • Conjuguer des paresses, c’est tentant.. faudrait demander aux impétrants, collecter les textes, réclamer des devis, chercher un moyen pour imprimer, relier, diffuser…. utopies ? Mais rien d’inrêvables pour des paresseux !

      • jobougon dit :

        D’ailleurs, voilà un rêve qui vient de nous faire grand bien à envisager.
        😀

  5. Ah bien voilà, il m’a donc pris d’aller rechercher le fameux livre de M. Pavic… Ah c’est malin, moi qui adore ce genre de lecture, me voilà fait comme un…Khazar 🙂 Génial tout ça 🙂

    • Merci Jean-Marie ; ce que j’aime beaucoup dans le dictionnaire Khazar, c’est que je l’ai lu plusieurs fois sans être sûr d’avoir tout lu ! (comme disait presque le poète, jamais un coup de dé n’abolira le khazar)

  6. Marianne dit :

    … cher Carnet, plus les consignes sont alambiquées plus c’est réjouissant de lire comme tu réussi à les dompter !
    Bravo 🙂

    • Merci Marianne ; bon, j’ai un peu triché avec les consignes : Ya, par ‘Xemple, certaines phrases qui mériteraient quelques points ici ou là au risque de devenir des paragraphes… mais oui, sinon, je me suis bien amusé, au moins autant que je me suis tordu le cervelet à d’autres moments !

  7. Alphonsine dit :

    Bravo, tu me laisses sans voix et en panne de commentaire qui ne serait jamais aussi élogieux que je le souhaiterais.

  8. Leodamgan dit :

    Dommage qu’il n’y ait pas d’autre suite. Sniff.

    • ça c’est un joli compliment.
      J’hésite un peu à essayer d’écrire le « vrai » dictionnaire minuscule… mais d’ici là il y aura d’autres aventures de (ou sans) Raconte-Encore et Quoi-de-Neuf

  9. jacou33 dit :

    Je me prends à regretter que notre alphabet n’ai que 26 lettres, j’aurais bien continué à lire au-delà du z.
    Mini dico et maxi livre, à mille mains…deux idées alléchantes, à l’image de ce dialogue.

  10. Asphodèle dit :

    Et finir avec légèreté sur un « zeste », quelle apothéose ! Tu me sidères mais dans le bon sens du terme ! 😆 Voilà une idée d’écriture participative qui mériterait d’être creusée mais j’ai la certitude (et Dieu sait que j’ai peu de certitudes en général) que tu pourrais l’écrire seul ce « gros bouquin » de la rentrée et en faire un best-seller comme disent les snobs ! 😆 Mais reste paresseux, ça te va si bien ! 😀

    • Merci Asphodèle ; j’ai pas mal triché avec la contrainte (phrases à rallonge, saut de ligne et cie), mais bon, on dira que tricher, c’est jouer 🙂
      Sinon, j’ai bien envie de songer à ce projet de dictionnaire, mais c’est beaucoup pour un paresseux. On verra !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :