Une nouvelle, bonne nouvelle !

J’ai bien failli appeler ce billet le Jour de gloire est arrivé ! certes tant soit peu ironiquement, puisque ce dont il s’agit n’a rien à voir avec les festivités d’hier ou avec les mésaventures présumées glorieuses de ballon de cet après-midi, mais tout à voir avec ma petite gloire personnelle.

Bref, reprenons par le début: l’an dernier, l’Iram, association travaillant dans le champ de la coopération internationale, a décidé à l’occasion de ses soixante ans d’activités d’organiser un concours de nouvelle sur le thème : « Rencontrer l’autre et devenir soi ». Rebref, j’ai envoyé un texte qui a assez plu au jury* pour passer les présélections et même être gratifié d’une seconde place ! J’en suis resté coi un moment et passablement ébaubi.

Bref et rebref, aujourd’hui, j’ouvre un large bec pour annoncer que « le vilain petit caillou » (l’histoire de petits cailloux mutiques confrontés à un œuf et une poule), se retrouve dans le recueil des six meilleures nouvelles du concours, publié sous le titre Rencontrer l’autre et devenir soi par la maison d’édition Mémoire d’encrier. Outre les aventures caillouteuses et poulardières que je raconte, lire ce recueil sera surtout l’occasion de découvrir, après la belle préface de Makenzy Orcel, les très riches textes des autres lauréats, Catherine Girbig, D. Kane, Joël Salien, Sarah Ghoula et Eric Gohier.

 

Le recueil Rencontrer l’autre et devenir soi n’est pas distribué en librairie mais on peut le commander (12 euros et 3,70 de frais de port) en contactant l’Iram à l’adresse suivante : iram@iram-fr.org.

 

 

* * *

* Le jury, que je remercie ici de tout cœur, était présidé par Cheikh Hamidou Kane,  auteur de l’Aventure ambigüe, un temps chef de cabinet du Ministre du Développement au Sénégal et représentant de l’UNICEF, et composé de Tanella Boni – romancière, philosophe et poète ivoirienne, auteure notamment de Matins de couvre-feu, distingué par le Prix Ahmadou Kourouma en 2005, Makenzy Orcel – écrivain et poète haïtien, notamment distingué du Prix littérature Monde (2016) du Festival Etonnants Voyageurs pour l’Ombre animale ; Rithy Panh– cinéaste (Gens de la rizière, S21 la machine de mort Khmère rouge, présentés aux festivals de Cannes respectivement en 1994 et en 2003) et écrivain franco-cambodgien, auteur notamment de Le papier ne peut pas envelopper la braise et L’élimination, ce dernier ouvrage distingué par le Prix Joseph-Kessel 2012 et le Grand prix des lectrices de Elle 2013 ; Ali Zamir – écrivain comorien, auteur de Anguille sous roche récompensé par le 11ième prix Senghor du premier roman francophone et francophile et Etienne Beaudoux – Président de l’Iram.
Hamidou Dia – écrivain, poète, critique littéraire et philosophe sénégalais, auteur notamment de Les Sanglots de l’espoir et de L’écho des jours, décédé au printemps dernier, devait faire partie du jury.

69 commentaires

  1. Félicitations, c’est une « nouvelle » doublement gratifiante !
    Une excellente bonne nouvelle, et dans toutes les dimensions du mot possible.
    Chouette aventure que celle des cailloux, je me souviens, nous étions suspendus en attente de la parution en ligne des épisodes, réunis autour de l’évolution du devenir des héros de cette histoire, tous subjugués par la richesse de leurs tribulation.
    La récompense est bien méritée, je suis moi aussi très heureuse pour toi, carnet, et le succès qui couronne ton travail.

    • Et moi j’étais suspendu aux propositions (parfois surprenantes, faut le dire) des lecteurs qui changeraient le tour de l’aventure. C’était vraiment un très beau feuilleton collectif et j’espère bien qu’on en refera un ou deux un de ces jours 🙂 !

      Merci Jobougon !

  2. Hehe je suis ravie pour les petits cailloux, Guillaume Telle et son petit qui ont enchanté toute la famille chez nous ! Bravo mon cher !

  3. Bon jour,
    Je vous sers les plumes à l’encre de mon admiration discrète et renouvelée pour vos écrits dont le talent présent et à venir ne peut se démentir ainsi vous voilâtes (du verbe voilà) imprimé et distribué … 🙂
    Max-Louis

  4. Et dire que je connais à présent une célébrité. Puis-je encore vous tutoyer, cher écrivain ?
    Bravo à vous, nous, vos lecteurs blogesques, nous connaissions vos qualités littéraire. Nous sommes heureux qu’elles aient été reconnues de façon plus large ! Félicitation !

  5. Quelle bonne nouvelle ! (à prendre aux deux sens du terme, donc, cher dodo )
    Moi je dis : le talent est toujours récompensé d’une manière ou d’une autre…
     •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

  6. Ils étaient si beaux tes mots qu’il fallait bien songer à les imprimer quelque part : juste, coulants, avec ce qu’il faut de tendre et d’humain pour être de vrais mots et pas de simples fioritures de style roulées dans le lit d’on ne sait quel papier…

    Bref, ils sont beaux sur ce papier, beaux sur cette page quand on s’approche d’eux… ils y semblent à leur aise, tu vois.

  7. « Cher Monsieur Carnets, Maintenant que ma progéniture vous a permis d’être distingué, auriez-vous l’amabilité, s’il vous plaît, de bien vouloir me rendre la plume de mon aile droite que vous avez utilisée pour écrire ce conte ? Avec mes sincères remerciements. (Signé) Guillaume Telle »

  8. Impressionnée oui (de voir ce recueil publié), étonnée non (que le texte fasse partie des lauréats) 🙂
    Félicitations ! Pour l’exemplaire dédicacé, ça se passe comment ? 😉

  9. Salut Jéjé.
    J’ai un petit caillou dans ma chaussure. Tu peux faire quelque chose pour moi ?
    😉

  10. Bonjour Carnets,

    Madeleine et Léonie sont passablement curieuses. Elles aimeraient bien aller à la rencontre des petits cailloux… Vous voulez bien ?

    Toutes mes félicitations. Ce conte est une merveille !
    🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.