Les venelles d’avril

Dentelle de vieille ville
Frêle entrelacs de ruelles
Où nous nous taisions, émus,

Résille tissée de venelles,
Abri des amours fragiles
Et du bonheur entrevu.

Puis le printemps volubile
Et nos mémoires infidèles
(Qu’est notre amour devenu ?)

Nous ont fait perdre le fil
Du dédale de dentelle :
Avril ne reviendra plus.

 

* *
Une contribution tardive aux Venelles d’Avril de l’Ecritoire.

10 commentaires

  1. Il est vraiment parfait, mais d’où vient-il? y a-t-il une contrainte, une référence? (je suis trop ignorant pour trouver la règle, s’il y en a une…)

  2. la seule contrainte réside dans le titre du mois – « les venelles d’avril » se terminent ce soir à minuit (heure locale). A part cela, on peut broder à l’infini tous les entrelacs que l’on veut. Vrai, ce poème est très bien équilibré ; je poste la seconde partie immédiatement sur l’Ecritoire – et en troisième mouvement, reprendre le texte ci-dessus : bel exemples de progression d’un texte. Encore merci, Jérôme.

  3. J’aime beaucoup ce petit timbre de voi. mélancolique qui serpente…
    Joliment cousu, le fil est très conducteur
    Merci !
    Belle journée à vous

  4. J’ai un vrai scoop, il parait qu’avril revient samedi prochain.
    Dès que j’ai appris la nouvelle j’ai couru pour te l’annoncer.
    C’est super, non ? 😀
    Il va falloir lui préparer un une jolie surprise, genre…
    Je pensais à une baleine en chocolat peut-être, 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.