Une histoire de premier jour (agenda ironique d’octobre)

[Illustrations_de_Hortus_Sanitatis]___[...]Cuba_Johannes_btv1b2100001h_1
Sitôt tournée la page de septembre, par le simple et fatal effet du calendrier, voilà que pointe octobre, mois des fraicheurs automnales, des feuilles rouges et des marrons chauds. Et keski pointe itou ? l’agenda ironique du même mois. Et ce mois ci, l’agenda m’échoit. Alors de quoi qu’il va s’agir, après les belles amphiboles et les poésies stéphanesques de toulopéra (oupresk)  ? Et bien il va s’agir de raconter une histoire de premier jour.  Et pourquoi ça, alors que les jours raccourcissent et que l’année tire au bout de sa ficelle ? Tout simplement en hommage à James Ussher, archevêque d’Armagh et Primat d’Irlande, qui, après de très savants calculs – avant qu’on se moque de lui, rappelons que Kepler et Newton ont tenté la même opération –  assigna au premier jour de la Création du monde la date du 22 octobre*.

Donc, une histoire de premier jour, de génèse, de commencement, bref, de début, sous forme de chanson, de conte, de thèse, d’opéra, de feuilleton (j’ai beaucoup d’affection pour les feuilletons), recette de cuisine, pièce de théâtre, poésie animalière, cinématographe ou aquarelle, ce que vous voulez, en un épisode ou en vingt livraisons ; avec – si vous voulez – une écrevisse, et – obligé –  deux vers empruntés à l’ami Norge , au choix entre ces quatre là :

« la porte était lourde / ça faisait des heures »

ou

« j’attends de savoir / ce qu’il faut attendre »

Si vous choisissez d’ajouter une autre, ou d’autres norgerie ça marchera aussi bien, (attention  toutefois qu’elles ne prennent pas toute la place !) . Bref, une histoire de début, une écrevisse facultative, deux vers de Norge – ou plus. Voilà. Et bien évidemment, un peu d’ironie et une dose de calendrier. Parlant de calendrier, je propose qu’on rende les copies au plus tard le 22 octobre, pour le joli de la chose, et ensuite on lira et votera et choisira les textes qui nous auront le plus plu, et puis on passera à l’agenda ironique de novembre.

***

*dans ses Annales de l’Ancien Testament retracées depuis l’origine du monde.

Illustration : Johannes von Cuba, Hortus Sanitatis, XVe siècle ; Gallica/BnF.

35 commentaires

  1. Mince, le jour du décès de Charles Martel ! une première qui ne fut pas suivie 😀 on n’est encore pas sortis de l’auberge ce mois-ci.

  2. Merci d’héberger l’AI d’octobre carnet Paresseux. As-tu remarqué que c’est aujourd’hui son quasi-premier jour ?
    Je n’ai pour l’instant pas trop d’idées mais ça va venir. Comme je ne connais pas trop Norge, ça va me donner une occasion de me culturer.

  3. Bon jour Carnetsparesseux,
    Le 1er jour ? Diantre, va falloir creuser le sujet sans prendre ou perdre trop de jours … 🙂
    Bonne soirée
    Max-Louis

  4. Tu ne vas pas me croire…mais je n’avais PAS LU le poème de Norge avant d’écrire le mien… je viens de le lire…et on pourrait croire au plagiat…mais non, je le jure !!!

    Je n’ai pas copié, monsieur l’organisateur…c’est juste une coïncidence…
    S’il vous plaît, ne me mettez pas une mauvaise note ! ;-)))

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.