Le soleil est bas sur la terre


Tard sorti, tôt rentré,
le soleil est bas sur la terre.
L’obscurité
se cogne à la cafetière.

Tendre le ciel
entre quatre clous d’émeraude,
faire mine d’une embellie.

Jardiner pour l’arbre et la graine,
laisser la mousse danser
et sa peine, la ménager.

Rayonnent les renouveaux,
les espérances,
Sous le chapeau, la peur y danse.

Tôt levé, tard rentré
le soleil est loin. Sur la terre
l’obscurité
se rendort dans la cafetière.

 

* * *

Petit poème à la volée – savoir s’il veut dire quelque chose ? – pour les Plumes chez Emilie. Fallait les mots Tendre – Jardiner – Émeraude – Rayon – Arbre – RenouveauEspérance Graine – Peur – Chapeau – Danser – Soleil – Mousse – Ménager – Mine.

Illustration : L’empire des pingouins, Agence Rol, 1922. BnF/Gallica

51 commentaires

  1. Pleure pas petite cafetière. Le soleil, ce beau de jour, s’est fait la malle ? L’est peut-être juste parti fêter l’équinoxe.

    • tu ne crois pas si bien dire : un poème de saisons avec un esse, même, parce que le premier couplet date de novembre dernier et le reste d’hier soir 🙂
      du coup, il fait doublement frisquet !

  2. Oups, un peu en retard pour commenter 😀 il faut dire que j’étais occupée près de ma cafetière ! quelle fraîcheur ces quelques lignes, et la photo qui nous ramène tout droit au pingouinzoo du mois de décembre 2018 à l’époque des jumeleines….. n’en vais en tremper une dans mon café 😉

    • oh, il n’y avait aucune urgence, le printemps est là pour quelques temps, et la cafetière… encore plus longtemps 🙂
      et oui, pour faire le tour des saisons, rien de tel qu’un petit salut des pingouins de la jumeleine !

  3. Ça me fait plaisir de te revoir, cher Dodo.
    Toujours aussi inspiré je vois.
    Un poème qui veut dire sans doute plus que ce qu’en disent les apparences…
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  4. Une cafetière nocturne, embrumée de sommeil !
    Surtout ne pas crier fort, cela risquerait de la réveiller.
    C’est peut-être une cafetière lunaire cyclique qui détient douze lunaisons l’an sous l’emprise d’un calendrier trop chargé ?

  5. J’ai cru voir un petit génie entrer dans la cafetière. Une illusion d’optique ? Une envie de merveilleux ? Un peu des deux, sûrement ! 😉 Bisous cher Dodo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.