La santé à la carte (fable bluffante)

*

Elle avait la santé,
consacrant ses nuits blanches
aux cartes sans flancher
ainsi que ses dimanches.

Jouant un jour à ce drôle de poker
inventé (dit-on) par un oulipien
mêlant les cartes et l’alphabet
contre un brelan de dames par les voyelles

Elle triompha, à l’aise, pépère
sans même piocher dans le chien
et pour une fois sans bluffer
ramassa la monnaie à la pelle :

Elle avait l’as en T.

***

Dans ces temps incertains, une seconde (deuxième, peut-être, selon ce que demain fabulera…ou pas) fable miroirant son premier vers et proposant une morale homophonique, approximative et de circonstance . Illustration (qui n’a rien à voir, ou presque…) : Royat, c’est la santé, c’est la jeunesse…, Leonetto Cappiello, 1923, BnF, Gallica.

13 commentaires

  1. Tu es déchainé, là…
    Le fait est que tu as « l’accent » té…

    Pour info :
    Wordpress m’a imposé un nouvel éditeur auquel je ne comprends rien.
    Pour revenir à l’ancien éditeur il faut passer à la version « business ». Et puis quoi encore ?
    Il me faudra du temps pour m’habituer ou alors je changerai de plateforme.
    Je renonce à publier pour le moment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.