Après la pluie

Quarante jours qu’il pleut
sur le renard et le corbeau.
Ça s’arrête ?
Là-haut, monte une lune crémeuse.
Du bec du piaf tombe une graine lançant un surgeon,
racines fouillant l’humus
et branches montant au ciel.
Tout est à refaire.

***
La Licorne demandait un récit de l’après quarantaine en 40 mots, phrases ou lignes avec des écrivains cachés dans le texte. L’écrivain est juste derrière le corbeau et le renard, qui chantent, enroués : Si tu espères l’arc en ciel, tu dois accepter la pluie, en essayant d’imiter Annette Hanshaw.

illustration :Kalīla wa Dimna  (traduit par Ibn al-MuqaffaʿʿAbd Allâh), BnF-Gallica.

 

 

18 commentaires

  1. Poésie fondatrice et voix d’Annette Hanshaw délicieuse, décidément vos choix -de mots, de voix et d’image- sont toujours ajustés.

  2. Bonjour Carnetsparesseux,
    J’ai de suis pensé avec : « Là-haut » à Lao … Tseu … je sais, c’est un peu tiré par les cheveux (il était chauve ? à vérifier) … 🙂
    Max-Louis

  3. Le ren-art…ou l’art de renaître ?

    Et après la pluie , tout le monde le sait, y’a encor-beau temps ! 😉

    Vive la pluie, le soleil…et les nouvelles pousses…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.