L’heure du repassage

Leur passage ?
Du repassage
l’heure passe, âge dur,
« pas ça, je… »
L’heureux dû ?
Repas sage.

***

Petit poème triplement homophonique (les deux derniers vers redoublant le titre) pas particulièrement autobiographique malgré ce que le cinquième vers peut laisser croire mais bien au contraire tissu de pure fiction et de vagues réflexions sur la vie qui passe, le destin ignoré des personnes qu’on côtoie sans jamais les connaître, les espoirs déçus les doutes, les regrets mal comblés par la brève satisfaction purement alimentaire retirée du travail quotidien qui mange le temps qui court, ni franchement joyeux ni absolument neurasthénique et pour tout dire un peu vain, et dont à l’instar des homophonies d’Alphonse Allais et plus généralement de la glose dont s’entoure la gnose, le paragraphe d’explication nécessaire est plus long que l’oeuvre même, ce qui l’apparente de curieuse manière à l’art contemporain dont la valeur est fréquemment proportionnelle à la longueur et l’obscurité du cartel d’accompagnement.

Illustration : École d’apprentissage, rue de Babylone, Paris, 1926. Agence Rol, Bnf/Gallica

27 commentaires

  1. C’est un très bel exemple d’art contemporain, qui a tendance à attirer l’attention sur les explications davantage que sur l’oeuvre. Cela dit, pour connaître pas mal d’artistes, ils font ça en général pour les subventions, et pour satisfaire ceux qui n’ont pas d’autre rapport à l’art que le « qu’est-ce que ça veut dire? »

    • Merci Julien ; je ne suis pas contre les subventions, mais j’ai du mal à jouer à « qu’est-ce que ça veut dire ? »
      s’il faut qu’on m’explique une oeuvre, c’est qu’elle n’est pas pour moi ni moi pour elle (et ça n’est pas grave du tout)
      🙂

      • Alors ça, je le comprends très bien. Mais toute une partie du public ne voit même pas l’oeuvre si on ne lui raconte pas « ce que ça veut dire. »

        • il y a quelque chose de curieux quand même dans l’idée qu’une oeuvre doive nécessairement être expliqué… imagine-t-on un livre ou une chanson dotés d’un appareil critique et explicatif ?

          préciser quelques points clefs,pourquoi pas, mais tartiner des pavés (d’ailleurs peu lisibles…), c’est plutôt souligner le décalage entre l’artiste et ses amateurs nécessairement subtils et brillants et le public banal, évidemment pas assez cultivé pour apprécier sans béquille. Dans le domaine politique, ça m’évoque la pensée complexe revendiquée par un certain président français, pensée trop subtile pour être saisie par la population…
          mais ne nous égarons pas !
          🙂

  2. A l’heure pas sage ce petit poème passe sans heurt !
    Et l’éclat de rire qui a suivi la lecture de la note explicative prouve bien que parfois celle-ci à son importance 🙂
    J’ai adoré !

  3. Ma grand-mère disait déjà « fer et des fers c’est travailler » 😉 et on comprenait bien que « sage ou pas sage, tu fais quand même »

  4. Dans la vie, faux pas sans fer…;-)

    J’aime tes jeux de mots…
    les repas sages et les repas pas sages
    et tous les passages
    qu’ils soient durs ou doux,
    vers un aïe heure…

  5. Celui qui saura me faire aimer l’art content pour rien
    peut repasser
    Comme toi je ne comprends pas que ce qui est lu par l’oeil sans codage
    doivent être déplié (et tronçonné ?) par les mots
    Cela revient un peu
    à disséquer le corps (du délire ?)

    J’aime beaucoup l’illustration
    qui parle d’elle-même

  6. La dame qui promène son fer…
    (Je ne suis pas très présente, mais j’adore ton blog… inventif, drôle, SANS AUCUNE fôte d’aurtografe…. et donc, sois bien remercié !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.