La vie dans les marges (du dictionnaire)

 

Affolir : désigne l’affection des mots qui, moins causaillés par le commun ou détrapés par les érudits qui s’embabouinent volontiers de friolerie et d’évagation, perdent leur usage et leur définition et sont chambolés du dictionnaire. Ex : « Même l’antique et noble lantiponner, impugné par la marche des temps à se déroutiner de son usage premier, s’affolia à en perdre le sens » (Quinaud*).

Amusoire : sorte de baliverne dont le public se coquète volontiers, nouveautés affolissantes dont s’impugnent les lantiponeux éplapourdis. Selon Paterne*, l’engouement pour les amusoires provoque l’évagation de mots plus anciens qu’on dit alors affolis ou détrapés. Syn : Turlupinade, friolerie.

Chamboler : action des mots égarés et affolis, qui empruntent sens et synonymes à leurs voisins de dictionnaire. Simple amusoire selon certains, le chambolage est aussi un moyen lantiponné pour un vocable de s’impugner du statut de baliverne à celui de sapience : le mot est dit alors détrapé.

Coqueter : caractère du mot qui, tabuté dans une note en bas de page, guette patiemment les termes récemment éplapourdis par leur exil et leur discrédit afin de profiter de leur friolerie pour lantiponner et coqueter leur synonymes. Ex : « Coquetée, l’évagation ne se chambola pas d’être impugnée ; elle capta par chafourage l’essence du mot baliverne, regagnant ainsi un rang enviable dans le dictionnaire ».

Détraper : voir chamboler. voir aussi (se) routiner.

Evagation : action qui caractérise les différentes étapes par lesquelles passe un mot dont le sens s’égare. ex : « Friolerie, d’abord tout impugné de sapience, se routina à lantiponner puis chambola de la causaille jusqu’aux pires turlupinades ».

Impugner : voir Causailler. Voir aussi Quinaud.

Friolerie : caractère des mots détrapés ou en proie à la friolerie, qui échangent entre eux des parties de définition : Selon Quinaud « de simple turlupinade, chafourer désigna d’abord l’action de chamboler, avant de prendre le sens de tabuter et – pour partie – de (se) routiner.

Lantiponner : caractérise l’action des mots oubliés qui tentent de se refaire une situation lexicale ; confinés dans les marges et les notes des dictionnaires, ils vivent en vase clos et tentent d’affolir et de chafourer les mots voisins afin de se détraper de leur statut d’épaplourdis. Pour une mention dans le Paterne*, voire une note dans le Quinaud*, on impugne que friolerie lantiponna les sens de sapience sans la moindre turlupinade.

Paterne : savant lexicographe qui, le premier, en se routinant à la lecture d’un vieux dictionnaire, constata que les mots évagués les années passées n’avaient pas disparu, mais s’impugnaient dans les marges ou se chambolaient dans les notes infra paginales. Sa découverte fit causailler les Académies, qui éplapourdies pour leurs prés carrés, coquetèrent toutes ensembles de le lantiponner hors de leurs rangs.

Quinaud : polygraphe qui impugna que le dictionnaire, à l’instar de la nature, se lantiponne du vide, et qu’ainsi les mots déroutinés de l’usage, loin de s’embabouiner dans l’évagation et l’oubli, détrapent leur sens et étymologie, par tabutage, causaille, chambole ou friolerie.

(se) Routiner : situation du vocable qui, par friolerie ou évagation, ou par crainte d’affolir son sens, coquète de s’accrocher à sa définition sans tenir compte des chambolages du lexique.

Rimbolo : grammairien. Il observa que les mots avaient une vie, et, que celle-ci, loin d’être une amusoire pour causailleurs, ne manquait ni de coups-bas ni de frioleuse crapuleurie : la lutte pour une place dans le langage courant, ou, à défaut, dans un dictionnaire impugnait de vigoureux chafourages et des coquetages dont certains mots sortaient tout éplapourdis, d’autres, tabutés de fraiche et friole sapience. On cite de lui cette turlupinade : « la lexicographie n’est pas qu’affaire de langue, il y a aussi les dents et les crocs ! »

Sapience : voir embabouiner, ou friolerie, ou lantiponner.

Turlupinade : action du lecteur qui s’impugne jusqu’à l’épaploudissement à détraper le lexique lantiponné dans les vieux recueils de Routines et Sapience.

 

***

Contribution au dictionnaire ironique de novembre, chez l’Écri’Turbulente. Fallait construire des définitions à partir de ces mots là : affolir, amusoire, baliverne, causailler, chafourer, chamboler, coqueter, détraper, embabouiner, épaplourdi, évagation, friolerie, impugner, lantiponner, paterne, quinaud, rimbolo, routiner (se), sapience, tabuter, turlupinade. Pour ceux qui voudraient savoir ce qu’ils veulent vraiment dire : dictionnaire des mots perdus de Duchesne et Leguay.

 

Illustration : Gaston Maréchaux, A.B.C. 1936. Gallica/bnF

 

27 commentaires

  1. – DICGIONNAIRE : OuvrOge des passés servant (sous les ordres d’un maréchal Ferrand, président de l’Assemblée nationale et mutuelle) à des finires ou des feignants désireux de connaistre l’eau rigide des maux qui les zenflammmmmmmaient ou les rrrrrrrrrrrrrrongeaient lorsqu’ils zétaient par monts et par veaux, vaches, cochons, couvées, chargés de porter, transporter et tripoter la gloirrrrrrrrrrrre du pays francé sous le drapô – nasssionnal et paradoxal « en même temps » – de la LÉGION ÉTRANGÈRE. 🥁🥁🥁🥁

    • merci Marina ; utiliser les mêmes mots dix fois de suite en comptant sur les lecteurs pour trouver ce qu’ils veulent dire, c’est un peu Noël (avec un mois d’avance !) pour un paresseux 🙂

  2. Voilà une démarche résolument écologique. Sortir de vieux objets d’un vide-grenier où ils mouraient d’abandon et d’ennui, leur redonner du lustre et une place dans un quotidien dépoussiéré.
    Bravo !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    • J’aime bien ton idée d’une brocante des vieux mots, retapés / rechapés / rescapés. Je voyais plutôt des mots un peu bagarreurs et prêts à tout pour se tirer d’affaire 🙂

  3. Et en plus ils existent vraiment tous ces mots…
    Il a fallu passer du temps à Ecrit’turbulente pour les trouver!
    Bravo pour tes définitions.

    • Oui, il parait qu’ils existent vraiment ! Paresseux, je me suis passé de les chercher dans le dictionnaire et je leur ai laissé le soin de se définir tout seul.

      Merci !

  4. Bon jour Carnetsparesseux,
    Toute la verve sans chafourer, s’égarer, s’étioler, se pavaner pour développer et se détraper de cette consigne qui m’avait éparloudi jusque là … bref, toute mon admiration avec ce texte d’un bel rimbobo … 🙂
    Max-Louis

  5. Pas si paresseux que ça Les Carnets !
    Suis impressionné par la créativité et la quantité de travail que suppose ce billet. Bravo !

    • C’est sans doute que je me suis un peu paumé en route aussi : l’idée était que les mots « oubliés » s’empruntent leur sens (de gré ou de force), d’où leur réemploi indifférencié et confus à travers chaque définition… sans doute trop confus.

Répondre à Célestine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.