Du rififi au Paradis !

 

L’ingrat trahit donc illico, fâchant Grand-Pacha. Alors, bougon, ronchonnant, Il soliloqua :
« Maudit Gros Malin, voilà un mic-mac sans fin. Pour la distinction du bon ou du mal, l’idiot a pour toujours un ciboulot qui Nous vaut. S’il savait, goutant un fruit du taillis vif, il pourrait finir vivant toujours. Aujourd’hui j’ai un malabar naïf, mais un jour, un futur opposant, ou plutôt un vil jaloux… Voyons, absolution, pardon ou punition ? Hum, voilà, J’ai choisi « .

Sitôt dit, action : grand courroux flamboyant !
« Toi, pourquoi as-tu fait ça ? » dit-Il a la miss.
– « Ton long lombric zigzagant m’a convaincu, j’ai suivi son avis ».
Manitou dit alors au malin rampant :
– Toi, maudis sois-tu parmi Nos animaux ; avachi, sans bras ni mains ni doigts, tu iras rampant ; tu vomiras l’humus pour toujours ! Pour vous, la miss ou toi, finis, l’accord, la distribution d’avis subtils, la discussion à bâton rompu. Pour vous, plus jamais il n’y aura d’association. Ton fils haïra son fils. Son chausson aplatira ton occiput, toi, tu mordras son talon.
Quant à toi, la houri, voilà ton lot : quand tu pondras un lardon ou un bambin, gros ou maigrichon, tu souffriras grands dols, bobos cuisants. Tu auras du goût pour ton croquant, là, mais tu l’auras pour tyran.
Toi, l’ahuri, toi mon joli poulain qui m’a trahi, tu ouïs sa voix, tu goba son baratin, tu avalas ta portion du fruit tabou ! Du coup, voici ton sort : pour toi, il y aura du boulot partout sur ton sol, qu’il soit alluvion ou vallon. Du matin au soir, ton travail , dur, fournira ta ration pour un jour. Pas plus. Point.
Pour ta punition, moult cactus à piquants grandiront partout. Quant à ta collation : du grain du foin sorti d’un champ, moulu puis cuit au four à bois.
Pis ! ton pain du midi ? son prix ? ta transpiration : tant pis pour la constipation, maudit soit ton transit ! Tu iras ainsi jusqu’à ta mort. Humus au matin, à minuit tu finiras aussi humus. »

Alors à l’instant Il chassa Adam hors du jardin, pour qu’il cultivât l’humus dont Il l’avait sorti. Il vira Adam du Paradis, mais aussi sa tribu. Adam partit donc, son amour itou, marchant Caïn-Kaa (dira plus tard un rigolo) droit au couchant sur l’horizon. Plus tard il y aurait gamins, brus, fistons… on connait la chanson.

Mais avant, Grand Pacha fit ça : au portail où la nuit fuit au matin, un alguazil au yatagan fulminant s’assoit sur un banc, dissuasif pour plus d’un vagabond divagant. Ainsi, Il fit du Paradis un jardin clos, isolant pour toujours Son taillis vif. Puis Il dit pour lui : « Fautif, Adam ou Kaa* ? Ou la souris ? Non, soyons fair-play ; Bibi (Lui – qui, sinon?) cafouilla, voilà tout, Tant pis, j’ai pas voulu ça, mais ça n’a pas pris un bon tournant ». Alors, Il vit là, sous un buisson, un chicot d’bout d’mot manquant, inconnu, inouï. Il comprit l’oubli qui avait fichu la confusion partout. Il saisit tout, mais trop tard. Ou pas ?

 

 

The End

*  *   *

 

* ajoutons ici, avant qu’il soit trop tard, qu’il a aussi pour nom Python.

En hommage à James Ussher qui a assigné la date du 23 octobre -4004 à la naissance du monde, une transcription de la première semaine de la Genèse  lipogrammée en e.

Illustration : Les Heures de la Vierge Marie, 15e siècle. BnF/Gallica.

20 commentaires

  1. Me v’là qui r’vient à la charge,
    un tantinet maniaque.
    Alors, une p’tite dernière si tu permets :
    Trois p’tites lignes et ça y était.
    Bien sûr, je parle ici de l’autre…

    Te dire aussi qu’ailleurs encore,
    là où le soir survint,
    mon pied s’enfarge toujours
    près des divas et des pantins.

    Et tu me pardonneras les zénigmes,
    n’est-ce pas?

    Tout ça, bien sûr, avec amitié.
    Et en toute humilité surtout.
    Mais me mords pas l’ talon pour autant.

    Bon, j’arrête.

  2. Bon jour,
    L’original n’a pas à rougir au vrai tout à la coloration du travail ici abouti … plus clair au fond à la ration d’humour à ras bord dont j’ai mordu à l’appât … marchant droit 🙂
    Max-Louis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.