Toupie le jour, toupie toujours

30

15/06/2019 par carnetsparesseux

La terre tourne, toupie toujours
tourne le jour tourne la nuit
Minuscule et obstinée
elle tournoie dans la longue ronde
juste au milieu du ciel rond
parmi les planètes rondes
qui cerclent et tournent toujours.

Toupie toujours, la terre tourne
(pour se faire remarquer du soleil ?
mais c’est à peine s’il la repère
dans sa nichée de planètes
qui tournent plus près ou plus loin
– et souvent il regarde ailleurs).

Elle tourne toujours la toupie
(C’est qu’elle ne sait faire que ça
– quitter la ronde ? n’y songez pas !
faire tapisserie sur le velours noir de la nuit
ou chuter tout à travers
la voie Lactée et l’univers ?

Alors toupie toupinant elle tourne
toujours en rond et personne
et à part la lune peut-être
(bonne lune compatissante
qui toupine autour de la terre,
aucun astre aucune étoile
(chacun chacune trop occupés
à arrondir son propre cercle
chacun au centre de son monde)
non, aucun astre aucune étoile
dans le grand manège céleste
ne lui prête plus attention
que de grandes dames myopes et fières
et de gros messieurs importants
à une toupie un soir de bal.

Mais cela ne l’empêche pas
toute ronde et si minuscule
à la fin de chaque tour
de retenter un autre tour
Toupie la nuit toupie le jour
Tourne la terre, toupie toujours.

***

petit poème qui tourne en rond, sans morale bien évidente (sauf à l’appliquer à certaines de nos relations et à nous-même, ce qui serait bien discourtois). Ajoutons qu’il est certainement inspiré de la toupie vue hier chez Métromoniques.

illustration : Agence Rol, le ballon Condor, 1911. BnF/Gallica

30 réflexions sur “Toupie le jour, toupie toujours

  1. Oui, le système solaire est un vrai boulier 😀

  2. Aunryz dit :

    Joli poème souffle à l’oreille du lecteur
    des images et des pensées

    _
    Nous sommes des poissons rouges
    qui vivons à la surface du bocal ?
    _
    La terre
    n’en finit pas
    de s’affiner
    sur le grand tour
    du potier

  3. Belle leçon d’héliocentrisme

  4. Sans compter la nutation, le fait qu’elle fasse un tour sur elle-même en 24 heures moins 4 minutes, la précession des équinoxes, le fait que ni elle ni son orbite ne sont tout à fait rondes … La physique du système solaire est compliquée … autant que ce poème est beau.
    Merci, les Carnets Paresseux.

    • Merci Gilles ;tu en sais visiblement plus que moi ! Il se passe là-haut des tas de choses très compliquées qui m’échappent complètement. Heureusement, je ne suis pas chargé de l’entretien du système solaire !
      🙂

  5. Leodamgan dit :

    A lire au son d’une valse (à mille temps?)…

  6. patchcath dit :

    Tourner tourner autour du gros prêt à se saouler d’orgueil et se brûler les ailes 😉 mais les planètes, elles, savent danser et garder la beauté de l’équilibre et leur distance

  7. Aldor dit :

    Et tout ça pour revenir finalement à la même place.

  8. Célestine dit :

    Pfffiou ! quel tourbillon, la vie !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  9. « Toupie pour toi », dit-elle de dépit au pouce et à l’index qui lui a donné l’impulsion… 🙂

  10. Domi Amouroux dit :

    Votre poème me fait penser à une chanson des Enfants terribles « Monsieur l’univers »

    Voici les paroles :
    {Refrain:}
    Encore un verre pour monsieur l’univers
    Qui fait tourner le soleil et la Terre
    Encore et encore un coup de manivelle
    V’là monsieur l’univers qui fait tourner le ciel

    Mais tournent, tournent les jours
    Mais tournent, tournent les nuits
    Mais tournent trois p’tits amours
    Un, deux, trois
    Les deux premiers se sont enfuis
    Mais tournent, tournent les nuits
    J’ai gardé l’autre au fond de mon lit
    Oh !

    {au Refrain}

    Mais tournent, tournent les jours
    Mais tournent, tournent les nuits
    Mais tournent trois grands soucis
    Un, deux, trois
    Les deux premiers se sont enfuis
    Mais tournent, tournent les nuits
    Oui, j’ai gardé l’autre au fond de ma vie

    Encore un verre pour monsieur l’univers
    Qui fait tourner le soleil et la Terre
    Encore et encore un coup de manivelle
    V’là monsieur l’univers qui fait tomber le ciel
    Oh ! Oh !
    Encore un verre pour monsieur l’univers

  11. La Licorne dit :

    Et chaque fois qu’elle fait un tour…ça s’appelle une « révolution » ! 😉

  12. Moi, c’est à Mouloudji que ton poème me fait penser…
    Achille et Géo te remercient pour ce présent !

    • Merci ! ! ça fait très très longtemps que je n’ai pas écouté Mouloudji…
      Achille Chavée et Géo Norge n’ont pas besoin de mes petits poèmes, z’ont les leurs !! 🙂

  13. Sans doute, certes, peut-être… mais en poésie, il n’y a pas risque d’overdose !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :