Sa sœur, l’étoile en plein ciel

53

08/03/2019 par carnetsparesseux


Le vent qui vient de la rivière
souffle un air de vase et de foin.

Droit sur son socle de granite
le lampadaire ouvre grand
son œil rond et prudent.

La ville est vide et noire et nue,
seules étincellent les enseignes
du Mercator ou du Chesterfield,
tous lieux aux noms évocateurs
d’autres lieux, de meilleurs lointains.

Le vent qui vient de la rivière
souffle un air de sel et d’embrun.

Droit sur son socle de granite
le lampadaire veille en sifflant
un refrain de Pierre Mac Orlan.

Bientôt viendra l’heure municipale
où l’Atlantic et le Zanzibar
fermeront leurs yeux de néon.
Chacun chaloupera sur le pavé houleux
Lestés de rhum clair ou d’émétique amer.

Le vent qui vient de la rivière
court la ville et le ciel nu.

Seul sur son socle de granite
le lampadaire sourit
à l’étoile sa sœur en plein ciel.

 

 

 

***

Écrit pour l’agenda ironique de mars, chez le Dessous des mots.

illustration : Place blanche, 1923. Agence Rol, BnF/Gallica

53 réflexions sur “Sa sœur, l’étoile en plein ciel

  1. André dit :

    Magnifique !!!

  2. Vaillant lampadaire! Joli poème 🙂

  3. victorhugotte dit :

    Brillant! Quel moment atmosphérique et olfactif! – Découverte de Pierre Mac Orlan dont je n’avais jamais entendu parler.

  4. gibulène dit :

    trèèèès réussi !

  5. Roomanies dit :

    J’aime beaucoup!

  6. Ah ! Mac Orlan et son quai des brumes… et l’enseigne du Lapin Agile. 😉

  7. ibonoco dit :

    Sublime ! 😊

  8. Palimpzeste dit :

    Jolie chanson dont l’air m’a soufflée en plein visage 😉

  9. Frog dit :

    Comme ce poème est joli ! Voyager immobile en épousant le vent, ça fait envie. Bravo Carnets !

  10. […] 4) – Le 8 mars 2019 => Texte de CarnetsParesseux : Sa soeur, l’étoile en plein ciel […]

  11. iotop dit :

    Bon jour,
    Un très beau texte. Ce lampadaire comme un repère, un phare, … une étoile dans un milieu imposant …
    Max-Louis

  12. almanito dit :

    J’aime ton regard sur ce coin de rue banal auquel seul un poète sait donner une âme et du rêve. Très beau, il y flotte comme un petit air de nostalgie..

  13. Leodamgan dit :

    L’étoile matutine ?

  14. jobougon dit :

    Quelques mots simples mais si bien ajustés !,,! Qu’ils nous promènent du large au roc pour rejoindre le ciel, de façon quasi magique.
    Ce lampadaire seul n’est pas si isolé qu’il voudrait nous le faire croire, avec une sœur étoile au sommet du firmament.
    Très lumineux, tous ces vers. Seraient-ce des lucioles ?

  15. Chaque mot est à sa place, ni plus ni moins et la ronde tourne en harmonie.
    Merci pour le plaisir de lire ce texte !

  16. Caroline D dit :

    Et mon coeur qui valse à te lire.
    Tu danses comme le vent, carnets.

  17. patchcath dit :

    Waouh ! mon texte a plutôt l’air d’une lampe de poche (sans pile) à côté de ton poème pharaonique.(phare au gaz onique) 😉

  18. C’est très beau et cette image du lampadaire qui pourrait cligner de l’œil si quelque panne de courant pouvait survenir …

  19. Que c’est joli! Que c’est joli! J’aime, j’aime, j’aime. Les vers te vont si bien.

  20. Célestine dit :

    Ta poésie est fabuleuse.
    Moi dès que ça parle d’étoiles, de toutes façons…
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

  21. Anchois·ir, je préfère de loin le rhum clair à l’émétique amer.

  22. C’est vraiment superbe, bravo !

  23. emilieberd dit :

    Oh…C’est beau «  L’etoile sa sœur en plein ciel »
    Rien qu’à ce bout de phrase, on dirait que le lampadaire va prendre le large! Bon…Moi qui suis un peu sauvage, je redoute leurs réunions de famille😂

    • oui, la dernière phrase rachète le reste 🙂
      une réunion de la famille Lampadétoiles ?? pourquoi pas, mais faudra pas oublier d’inviter les lampions et les photophores 🙂

  24. Joli ! Je retiens les deux dernières strophes qui pour moi, forment un poème à l’intérieur du poème et m’évoquent beaucoup d’images.

  25. […] 4) – Le 08 mars 2019 => Texte 1 de CarnetsParesseux : Sa soeur, l’étoile en plein ciel […]

  26. chachashire dit :

    lampadaire lampadaire est-ce que j’ai une gueule de lampadaire ? mais voila hotel du nord est d’Eugène Labit… l’histoire de ma vie.
    bon j’ai trouvé ce que pouvait être une chanson de Pierre Mc orlan

  27. monesille dit :

    bon j’ai perdu un peu de temps, à écouter la chanson du chachashire, alors je vais faire court dans mon commentaire !
    C’était biiiiiennnn !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :