L’horoscope perfectible et universel de la Jumeleine

31

21/01/2019 par carnetsparesseux

L’année commence à peine et les cercles autorisés se demandent bien comment elle finira. Gageons qu’on en saura plus aux alentours du 31 décembre prochain, mais les plus impatients n’hésitent pas à essayer de se renseigner en douce. Certains, par-delà les horizons terrestres, pointent un doigt interrogatif vers les courses entremêlées de la lune et des étoiles qu’ils harnachent pour l’occasion de toutes leurs qualités supposées, honnêteté, humilité, et autres fariboles.

On hiérarchise les astres, astreignant aux heures fixes les volants météores : pour ceux-là, foin de l’héliocentrisme, leur héros sera un lion hautain ; tel croira au bélier et à ses cornes entreroulées, signes de hâte et de heurts (à provoquer ou éviter, c’est selon) ; telle autre se fie au taureau, l’heureux brouteur d’herbe. Tels enfin se songent habiles à suivre la course de deux petits hercules halés, les gros et gras Gemeaux, pourvoyeurs de bonnes nouvelles.

D’autres lèvent encore l’œil, mais moins haut, et balancent à confiancer le vol des piafs, ou hardiment questionnent les nuages afin d’y découvrir le futur incertain. À l’inverse, tournant le dos au ciel certains scrutent à même la terre la trotte du hérisson, la gambade de la hase, la hargne du scorpion, pour y découvrir le temps qu’il fera et quand viendront le temps de l’amour et celui de l’argent. Et que dire de ceux qui plongent le regard dans l’eau dormante habitée des poissons écailleux ; et (lancé de dés, addition de nombre, lecture de cartes coloriées) cent autres fredaines plus ou moins assurées.

Mais lire les chiffres, les cieux ou les eaux ne leur apprendra pas, au contraire de la lecture de cette chronique, qu’il y a quasiment douze douzaines d’années une société secrète bavaroise a joliment résolu la gageure.

L’avenir ? Il est perfectible, et voilà tout.

Ce qu’on sait encore moins, c’est que les membres de cette société (Goethe en fut, ce qui donne une certaine ombre de sérieux) pour se mettre eux-même à l’épreuve de cette évidence, devaient cuisiner un gâteau dont la recette était tenue secrète. Recette fort simple au demeurant et qu’il s’agissait non point tant de réussir ou de ne pas rater que de tenter d’améliorer. Le dit gâteau était partagé lors de repas rituels où s’évitaient tous les débordements décoratifs qui abondent généralement dans les sociétés prétendument mystérieuses : nulles larges teintures sombres frappées de l’aigle bicéphale fascés de larmes d’argent ou de tibias entrecroisés, pas la moindre grande table chargée de coupelles de bretzel et de chandeliers fumants, ni choppe de bière ni bouteille à col étroit de vin de Franconie, et pas un seul vaste plat où fumeraient des weißwurst. Rien qu’une grande potée de Jumeleine.

Car cette recette cachée par nécessité et perfectible par essence, vous aviez devinez dès le titre – lectrices avisées, lecteurs subtils – qu’il s’agit de celle de la Jumeleine. Vous allez maintenant m’en demander le détail – en vain : elle n’a pas survécu à la dissolution de la société en l’an 1785. Aux esprits chagrins qui s’en désespéreraient, rappelons simplement que rien ne dit que cette histoire soit vraie  : c’est le charme des sociétés secrètes, surtout disparues, qu’on puisse tout en imaginer sans craindre la contradiction. On peut affirmer que la perte de la recette n’empêchera personne de confectionner à son tour une Jumeleine à sa guise. Tout au contraire. Il en est de même pour l’année à venir, que je vous souhaite à votre goût, comestible et perfectible.

 

***

Chronique mêlant l’horoscope de la Licorne et l’agenda ironique de janvier.

illustration : La lune, Tarot italien, 1475. BnF/Gallica

31 réflexions sur “L’horoscope perfectible et universel de la Jumeleine

  1. C’est excellent Carnets. Vraiment très bon. Bravo ! Pour ma part, j’ai tourné autour du sujet et rien n’en a émergé.

  2. La recette de la galette serait connue que par un très petit nombre de privilégiés (seulement vingt-six), dont les noms figurent en « une » de la gazette nommée « Libération » de ce jour :

    Jeff Bezos
    Bill Gates
    Warren Buffett
    Bernard Arnault
    Mark Zuckerberg
    Am

  3. … interrompu brutalement (par une fausse manœuvre) dans la liste des « 26 milliardaires qui concentrent autant de richesses que 3,8 milliards de personnes », je la laisse en plan, bien malheureuse, et je cherche quelques miettes de pain (comme à l’époque de Louis XVI dont on célèbre aujourd’hui la mémoire tranchée nette) chez un boulanger pas loin, il doit bien lui rester une ou deux brioches ! 🙂

    • Vous avez raison, laissons-les en plan (et puis, 26 sur une galette, ça fait des tranches bien fines ! )
      Les miettes de brioches sont-elles perfectibles, là est la question 🙂

  4. gibulène dit :

    superbe sortie en pirouette 😉 Merci Carnets

  5. iotop dit :

    Bon jour,
    De la circonvolution astrale vers la trajectoire terrestre vous avez le secret de nous emporter sur la ligne étoilée des mots entre réalité et imaginaire et de ce fameux secret, la Jumeleine risque de devenir viral dans les cuisines … 🙂
    Je note un mot ou un verbe transitif : à confiancer 🙂
    Max-Louis

  6. Si cette Jumeleine se présente comme une grosse « potée » ça doit être un genre de choucroute bien roborative …

  7. Marianne dit :

    Voila un texte à « offrir » en guise de voeux bien plus intéressant que beaucoup de cartes.
    Merci bien cher Dodo et que l’année 2019 soit parfumée et épicée à ton goût.

  8. Frog dit :

    Je ne sais ce que la jumeleine de ces messieurs susurre aux papilles mais je doute que cela soit aussi délicieux que ton texte ! Elégance et fantaisie enchantent l’appétit de l’esprit, j’en reprendrais bien encore un peu s’il te plaît !

  9. La Licorne dit :

    Bravo à toi !
    Moi, c’est sur la jumeleine que j’ai « calé ». J’avais commencé un texte avec une recette de « madeleines jumelées »…et puis je me suis aperçue que c’était déjà fait ! Sniff…

    Et puis autre handicap, de taille : je n’arrive pas à rire sur le thème des illuminati…aucune « illumination » de ce côté-là, mais sans doute tout cela est-il éminemment perfectible…;-)

    • Oh, il peut y avoir plusieurs recettes de madeleines jumelées ; des recettes jumelées, même ! Et puis les illuminatis sont facultatifs (ce serait une façon d’achever la perfectibilité de leur disparition 🙂 )

  10. Leodamgan dit :

    C’est une recette qui permet de donner libre cours à sa créativité… Ta créativité littérairen en tout cas!

  11. emilieberd dit :

    Enterré le secret de la recette de la Jumeleine… Mais y a toujours de l’espoir! Puisqu’elle est perfectible!
    Ceci dit, certains ayant le souci de la perfection à s’en rendre malade, je me questionne sur la cause de la disparition de cette société secrète et par suite sur le nombre d’intoxications alimentaires provoquées par cette perfectibilité.

  12. chachashire dit :

    Ha mais je la connais à peu prés – ils me manquent, les détails proportionnels et temporels. Je crois qu’on trouve une farine et du sel, de l’eau qu’on peut changer par du lait ou du vin.
    Mais c’est très bon, quand c’est réussi, parait-il.

  13. Super texte! Bonne année, Carnets Paresseux!

  14. patchcath dit :

    Joli texte, Carnets, il y a de quoi faire recette et déjà… j’hume laine 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

%d blogueurs aiment cette page :