Au temps repassé (agenda ironique de mars)

11

03/03/2018 par carnetsparesseux

Il parait que l’agenda ironique, qui vient de passer février chez Max-Louis, fête ses trois ans. Si ! C’est Jobougon qui le dit ! Si elle le dit, il faut la croire.Elle dit aussi – que ne dit-elle pas ? – qu’il y a un fer à repasser le temps qui déplie des bouts de temps cachés dans le tissu froissé. Qui déploie devrais-je dire, car il s’est passé quelque chose au repassage.
Mais quoi ?
A vous de le dire, enfin, de le raconter, de l’écrire, bref, de l’accommoder à la mode agendironique. Enfin, si j’ai bien compris  ; pour en avoir le cœur net, un [re]passage chez Jobougon s’impose.

Quant à moi, dans le thème en vrai paresseux, je fais retraite sans internet pendant quelques temps. Mais je repasserai avant la fin de l’hiver, peut-être même avant le printemps.

11 réflexions sur “Au temps repassé (agenda ironique de mars)

  1. iotop dit :

    Bon jour,
    Nous aurons une pensée pour vous dans ce moment de retraite …. et votre revenu ( 🙂 )… parmi nous est déjà fort attendu … 🙂
    Max-Louis

  2. Il faudrait sans doute écouter « Iron Maiden » pour se mettre en condition. Le fer à repasser le temps – vérifier qu’il ne se cache pas dans le catalogue des « objets introuvables » du cher Carelman – est-il électrique ou à vapeur ?

    On aimerait qu’il siffle trois fois, après avoir accompli sa tâche. Les rails des chemises seraient encore brûlants et les boutons de manchette (des polars en réduction) l’auraient échappé belle.

    Si le fer était électrique, on penserait aussi qu’il est éclectique : touche-à-tout, fantasque, burlesque, avec des caténaires en guise de chapeau pointu et un serpentin à la bouche.

    Une éolienne l’alimenterait à distance, de la taille de celles que l’on pouvait faire tourner, avec la chance d’un peu de vent, quand on était petits, au bout d’un bâton, avec leurs ailes rouges ou bleues en plastique. 🙂

  3. Bonjour cher Carnets. Tandis que tu pars sur la pointe des orteils, je tente de revenir sur le bout des miens. Encore un petit effort et nous nous retrouverons bientôt.

  4. gibulène dit :

    Bonne retraite bien méritée….. A bientôt pour ton retour Carnets ❤

  5. jobougon dit :

    C’est exactement l’instant propice pour faire une retraite !
    Peut-être pas partir en maison de retraite, quoique…
    Tu es seul juge de cette question.
    A très bientôt toujours avec un immense plaisir.

  6. Caroline D dit :

    Alors, en guise d’offrande, pour toi paresseux, un petit bout de cet hymne que j’aime tant…

    « …Comme un vieux râteau oublié
    Sous la neige je vais hiverner
    Photos d’enfants qui courent dans les champs
    Seront mes seules joies pour passer le temps

    Mes cabanes d’oiseaux sont vidées
    Le vent pleure dans ma cheminée
    Mais dans mon coeœur je m’en vais composer
    L’hymne au printemps pour celle qui m’a quitté… »

    Hiberne bien.

  7. Ilse dit :

    Alors que je reviens, voilà que tu repars :O

    Dis, comment fais-t’on, pour que l’agenda passe chez soi?

  8. La Licorne dit :

    Le dernier conte (très long) t’aurait-il épuisé ?
    Testerais-tu un nouveau principe : celui de l’hibernation printanière » ?… 😉

    Bon, quel que soit le motif, tu vas nous manquer un peu…
    alors, bon repos, Dodo, mais n’oublie pas de revenir…
    ou de « repasser »… 🙂

    Amitiés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :