Qui c’est qui siffle ainsi ? (5)

14

01/11/2017 par carnetsparesseux


Qui c’est qui siffle ainsi ? Hébété par le choc consécutif au vif contact de ma tête et du plateau de la table, je ne sais que penser ; trente-six chandelles tournent autour de moi et je n’ai même pas la présence d’esprit d’en attraper une pour éclairer ma lanterne et le tiroir ou je baguenaude…

Ouf, j’aperçois une lueur au fond du tiroir : on dirait la lanterne cyclope d’un petit train qui se faufile sur les trois rails des fourchettes, entre les couteaux à niveaux ; les couverts en argent étincèlent derrière les fenêtres éclairées du wagon-restaurant dont les minuscules convives filent vers des promesses de terroir (vertes collines, clochers et villages pimpants), et tout en filant ils déplient des journaux où de mirifiques promesses s’affichent en de larges polices.
Le sifflet de la locomotive redouble, faisant trembler les couverts à travers le tiroir, comme pour m’inviter à monter dans le train et passer de l’autre côté du tiroir ! Quels mondes merveilleux s’étendent au delà ? Quelles garrigues à courir, quels palais magiques à visiter et quels labyrinthes à passer au fil d’Ariane ? Certainement de quoi nourrir de nombreux épisodes, tous plus étranges et farfelus les uns que les autres [joie des lecteurs, contentement de l’auteur] ! Tenez, et si mes petites cuillères en larme de l’épisode précédent ne pleuraient que d’être privées du thé du Chapelier et du lièvre de Mars ?
Voire !
Le lièvre de Mars, début novembre ?
Quelque chose cloche là-dedans !
Il faut que je reprenne mes esprits : qui peut avoir intérêt à m’emmener arpenter le monde, à m’éloigner de mon home douillet, à m’exfiltrer de mon appartement ? Est-ce que je peux filer à l’aventure alors que mon mobilier se comporte bizarrement sans que je sache seulement pourquoi ? Globetrottiner en abandonnant mon foyer ? Sans même avoir résolu la première énigme ? l’initiale question ? [honte du narrateur ! vif émoi des lecteurs !] Non, cette lueur cyclope, c’est un miroir aux alouettes, ce sifflet, çuilà d’une sirène ; autant de pièges de fond de tiroir pour l’Ulysse égaré que je fais.
Tant pis pour l’aventure : je me retourne tant bien que mal et je commence à ramper vers l’avant du tiroir. Aïe, ça ne va pas sans peine ; mes manches se prennent aux piques de fourchettes, les lames des couteaux frôlent mes joues ; même les grosses cuillères, tout à l’heure si placides, roulent leur larges dos pour me boucher la route… pas de doute, les couverts entravent ma marche !
C’est un complot !
Et voilà que les bords du tiroir se rapprochent, que l’espace se réduit… mes épaules pourtant pas bien larges frottent au bois des parois ; pas de doute, la table est dans le coup ! Là-bas, le rectangle lumineux se réduit : le tiroir se referme !
Piégé !
Soudain, un cliquetis : j’aperçois une des trois petites cuillères que j’avais recueillis qui se glisse hors de ma poche, se faufile entre les couverts furieux et se fiche dans l’ouverture du tiroir, empêchant sa fermeture ! D’un dernier effort, je me tortille dans l’embrasure, et vlan ! je sors du tiroir pour me retrouver vautré sur le carrelage de la cuisine, parmi les couverts éparpillés et penauds, devant la gazinière où la bouilloire siffle à qui-mieux-mieux comme pour me rappeler et me guider vers mes pénates, sous l’œil bienveillant du petit chien blotti dans un panier d’osier sur le chromo du calendrier des Postes croché près de la fenêtre.

Bienveillant ? Voire….

 

* * *

à suivre !

Octobre devient novembre, mais l’automne continue et le feuilleton aussi ; lecteur joueur, une nouvelle question : Bienveillant, le regard du petit chien du calendrier ?  Proposez vos réponses, je les ajouterais à mesure dans le sondage cid’sous et je m’en débrouillerais dans le prochain épisode !

les épisodes précédents
(1) d’habitude ils ne font pas ça (2) il s’agit de toute autre chose (3) Qu’est-ce encore ? (4) trois petites cuillères tremblent de peur

Publicités

14 réflexions sur “Qui c’est qui siffle ainsi ? (5)

  1. walachniewicz dit :

    Oui le chien c’est l’agent chargé de t’exfiltrer de ton appartement, fais gaffe !

  2. Est-ce réellement un chien ?

  3. almanito dit :

    Bienveillant à condition que tu passes de l’autre côté du miroir..euh…tiroir pour une longue balade au grand air, sinon qui sait ce dont il est capable!
    Braves petites cuillères tout de même:)))

    • Sil faut que je sorte le chien du calendrier des postes…. et que je lui lance une baballe dans le tiroir ?
      elles sont gentilles, les petites cuillères, hein ? 🙂

  4. jobougon dit :

    Tiens, cette histoire m’inspire pour une suite à la mienne. Impressionnante cette remontée épineuse à couvert.
    Est-ce que le regard du chien du calendrier postal est bienveillant ? Aucun indice objectif ne permettant de l’affirmer, je partirai du principe que oui. La suite de l’histoire viendra le confirmer ou pas.
    Et à savoir qui griffe ton buffet ? Le chat aurait-il des potes qui passent par la fenêtre pour des soirées jeux de griffes, jeux de félins pendant que tu dors ?

    • Alors si mon histoire qui débloque débloque aussi la tienne, c’est qu’elle débloque bien !
      sinon, les chats du quartier ont été mis hors de cause dès le premier épisode…mais il s’agit peut-être des marques d’un bec de dodo !!! brrrrrr !!

  5. Dans le tiroir du temps, l’étant se répand. Heidegger a changé d’uniforme, le vert-de-gris lui va si bien. Hannah Arendt l’attend au tournant avec un couteau de cuisine à deux lames, l’une pour l’aller, l’autre pour le retour. Des Waffen SS se sont déguisés en fourmis, la philosophie allemande chemine avec difficulté dans l’obscurité. Le tiroir à coulisse émet un son de trombone, Jay Jay Johnson est de passage. Un carnet poussiéreux lui sert de partition, mais il a du souffle.

  6. Leodamgan dit :

    Déjà, un chien dans un panier d’osier, c’est louche. Normalement on y trouve des chatons avec des rubans roses autour du cou.
    C’est certainement un chat déguisé. Celui-là même qui a fait ses griffes sur le buffet.

  7. MyoPaname dit :

    Un trombone dans un tiroir, un chien dans un panier, ou déguisé en chat, … c’est p’t’être un coup de Mary Poppins🙃

  8. Tout cela ne présage rien de bon : et d’abord, les pénates sont-elles de vraies pénates ? Le chien pourrait ne pas sembler un chien mais allez savoir ? Et puis qui est le narrateur ? Il est sans doute autre chose ou quelqu’un d’autre que celui qu’on croit. Cette affaire sent berlificotte, m’est avis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :