Muscatorze (Dictionnaire des orpherimes)

23

17/08/2017 par carnetsparesseux

Muscatorze (masculin, néologisme, peu usité): ♦ 1 Boisson alcoolisée évoquant le vin muscat, mais volontairement titrée un degré en dessous des 15° de l’appellation d’origine contrôlée. Ce titrage défaillant évite aux détaillants de payer les traites dues aux contributions indirectes mais ne les empêche pas de vendre leur fausse boisson comme vrai muscat, notamment dans les bistrots de banlieue et dans certains bars à la mode où le consommateur se rend ainsi coupable de complicité de fraude fiscale. ♦ 2 Baume parfumé imitant le musc de castor. Ce produit n’a pas reçu l’accueil commercial escompté par son ingénieux inventeur, sans doute à cause de la terminaison en -orze qui ne rime pas à grand chose.

Rime avec : quatorze & ventorze.

 

♦ « Il est tenu à la connaissance des professionnels des débits de boisson ainsi que du public y fréquentant que certains alcools, breuvages, apéritifs et autres usurpent volontairement par leur dénomination et apparence d’embouteillage et d’étiquetage l’aspect d’autres honorablement connus et enregistrés au répertoire du commerce. Sont particulièrement visés par la présente les dits Saint-Zano, Père-Neaud et Muscatorze » Préfecture de la Seine, 1894.

♦ « Nestor se glissa dans la piaule, le tarin en virgule. Vrai, ça sentait le traczir à plein nez, et sérieux : la poulette derrière la caisse tirait sur une cibiche à l’eucalyptus et embaumait le patchouli ; lui manquait plus qu’une note de muscatorze derrière l’oreille pour faire le compte et au delà ». Albert Corbie, La môme était au parfum, 1936.

 

* *

Suite du petit dictionnaire dévolu aux mots sans rime, belge, bulbe, camphre, clephte, dogme, goinfre, humble, meurtre, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, sépulcre, simple, tertre et verste, évoqués  ici l’autre jour, et qui donne chaque jour la définition d’un des mots nouveaux proposés, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur. Quant aux citations, s’agissant d’illustrer néologisme, le lecteur comprendra qu’il a été nécessaire d’améliorer nos sources.

à suivre, avec l’aide des collaborateurs bénévolontaires.

  *

Illustration  : Bon vin : [estampe], Pellerin, Epinal. BNF/Gallica.

 

Publicités

23 réflexions sur “Muscatorze (Dictionnaire des orpherimes)

  1. gibulène dit :

    En cas de Ventorze le Muscatorz garde-t-il ses propriétés olfactives ? Je pose aussi la question à Valentyne du coup !!!
    Vous déployez des trésors d’inventivité, tous….. j’en suis espatrouillée ! 😀

    • Je pense qu’il vaut mieux rester ne pas rester sous le ventorze si on veut échapper aux effluves du muscatorze (à vue de nez, je l’imagine tenace et rancunier, le musc de castor synthétique !)

  2. Muscatorze : « Dans la tranchée, Emile Dubout demanda au sergent Tripouille s’il pouvait boire un coup avant de monter à l’assaut.
    – Oui, un petit remontant (c’est le cas de le dire) ne peut pas te faire de mal… Les Boches vont en prendre plein la gueule grâce à nous, j’espère que tu as bien enfilé ta baïonnette au canon !
    – Bien, chef ! J’ai là, dans ma cartouchière, un excellent petit flacon de Muscatorze, de la marque « Carnets Paresseux », reçu de ma bien-aimée par la Poste aux armées, je vous en offre une lampée !
    – Oui, merci… Attention, obus !!!… »

    Henri Barbusse, « Le Feu », passage supprimé par Flammarion dans la première version publiée en 1916 et qui obtint le prix Goncourt la même année.

  3. almanito dit :

    Délicieusement tarabiscoté, j’adore:)) allez Carnets, tu m’en remets un petit verre pour la route! Hips, oh pardon!

  4. Fantastique. Je bois tes mots et déguste chacune de tes définitions. Que du bon.

  5. Pierrot Labryl dit :

    Par ce muscat le Roi Soleil
    s’est grisé de chef en cheville :
    dans le brouillard l’œil et l’orteil.
    Sauf les pectoraux rien ne brille.

    Moralité : luit qu’à torse.

    • Merci Pierrobert 🙂

      Acouphène ou prophétie ?
      Le prince croit entendre
      Une voix qui dit fait ça fait ci
      promet mont et merveille
      Elle peut toujours attendre
      le petit roi sommeille.

      Moralité : c’est l’ouïe qu’à tort

  6. chachashire dit :

    C’est pourtant un bon cru. 🙂

  7. Aunryz dit :

    Toujours aussi gouleyants ces textes
    autant par les définitions
    que les citations
    et
    les in-citations à poursuivre et traquer la rime
    jusqu’à ce qu’elle s’arrime
    à l’orpheline.
    (beau rebond de Dominique Hasselmann)

  8. Peut-on en déduire que Louis apprécie le muscat ?

  9. Déjà rien que le titre, ça me fait rigoler. Intarissable sur ce sujet pourtant en apparence peu fécond, le Dodo révolutionne le sujet !

  10. […] rime avec Quatorze, muscatorze, ventorze, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :