Mi-aout, raconte tous les miracles et les orpherimes

11

13/08/2017 par carnetsparesseux

La mi-aout arrivant à grandes journées, il est peut-être temps de faire un petit point récapitulatif. Suivant une proposition de Glomérule Néphron qui s’inquiétait de la question des mots sans rime, à quelques-uns on s’est mis à chercher un solutions qui permettrait aux orpherimes d’avoir le bonheur de pouvoir participer à un poème en fin de strophe. Cette place de dernier, c’est peut-être un détail pour vous mais pour eux ça veut dire surement beaucoup.

Hormis Chachasire qui a résolu le problème en inventant la rime Universelle (!), les autres (Jobougon, Anne-de-Louvain-la-Neuve, Glomérule lui-même sur leur blogs ainsi que l’Ornithorynque, l’écriturbulente et Dominique Hasselmann dans les commentaires d’ici-même [je crois que je n’oublie personne, mais n’hésitez pas à réclamer]) ont solutionné le souci en inventant des mots (il fallait bien ça). Bien sûr, ces mots, il fallait encore leur trouver une définition, puisqu’il est bon que chaque mot ait un sens afin que chacun comprenne en l’entendant la même chose que ce qu’à voulu dire son interlocuteur ; définition, autant que possible appuyés sur des exemples littéraires, un tant soit peu sérieux. S’agissant de néologisme, il a fallu arranger un peu les citations ; faut ce qu’il faut.

Chacun s’y est mis de son côté (même si un projet de dictionnaire commun a l’air de tuyauter dans les tuyaux…). Ici-même, ont déjà été définis les mots rimant avec  camphre, dogme, belge, sépulcre, meurtre…    Restent ceux qui rimeront avec bulbe, clephte, goinfre, humble, monstre, muscle, pauvre, quatorze, quinze, sanve, sarcle, simple, tertre et verste. Soient quatorze mots : ce petit dictionnaire devrait donc, au rythme d’environ un mot par jour, nous emmené jusqu’au ras de septembre.

  *

Tout ça, c’est bien sûr pas une raison pour oublier l’agenda ironique d’août, chez Laurence Délis, qui nous propose une citation tirée du roman Jules et Jim de Henri-Pierre Roché  : « Raconte, raconte tous les miracles qu’il y a eu ici aussi ». Je lui laisse la parole (enfin je la cite) :

De cette phrase le sens restera libre, large comme les océans, et pourra être décliné comme bon vous semble, en prose, poésie, haïku, tangua, ou pourquoi pas photos, collages, dessin… La création n’a pas de limites et sa richesse inépuisable. Seule contrainte la phrase citée devra apparaître dans votre texte ou toute autre création choisie.

Un calendrier, même ironique, ça veut dire des dates : jusqu’au mercredi 23 Août pour laisser en commentaire chez Laurence Delis le lien de votre participation. Et du 24 au 30 pour y retourner, lire, relire et voter.

 

 

Publicités

11 réflexions sur “Mi-aout, raconte tous les miracles et les orpherimes

  1. Bulbe : est parfois rachitique chez certains hommes politiques.

  2. J’aime beaucoup Michel Berger 😌😉

  3. chachashire dit :

    Personnellement j’ai tendance à penser qu’une seule rime ne suffit pas forcément à combler les manques affectifs 🙂 ce dictionnaire ne devrait pas connaitre de fin !?

  4. jacou33 dit :

    Cher Dodo
    Où donc avez-vous mis les babebines
    qui de nos rimes orphelines,
    moins esseulées les font,
    et si non point de mots-inventions
    parentes sont,
    trouvent une famille,et chaud giron.
    A leur tour babebines,
    seraient en voie d’infortune,
    oubliées, passagères un instant,
    notées en passant,
    trois petits tours, s’en allant…
    Amicalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :