Un parfum de sandale

30

27/05/2017 par carnetsparesseux

L’été arrive-t-il ? On peut le penser, rien qu’à se fier aux hautes températures qui survolent depuis quelques jours les plus élevées des variations saisonnières, aussi bien qu’aux petits nuages vaporeux flottant épars dans le bleu de l’azur (si l’on peut dire) ; aux plantes qui verdoient, aux arbres qui bourgeonnent, au pollen qui voltige, aux fleurs qui s’épanouissent, tout pétale dehors.

Un autre signe probant ? Les tenues des passants qui arborent en ville robes, shorts et débardeurs – même les prudents et les anxieux délaissent pull, vestes et pardessus, parapluie ou kway (et pourtant… si tout à l’heure la pluie et le froid revenaient ?).

Mais la preuve irréfutable que l’été revient à grands pas, elle est juste là, sous notre nez : sur les trottoirs brûlants, sous les banquettes du métro, aux terrasses de bistrots, plus de tatanes fermées et épaisses ; oubliées les pataugas et les brodequins, finis les godillots fourrés et les bottillons waterproof, adieu les godasses !
Et alors ?
Alors il faut en prendre son parti, tout simplement : voilà qu’aujourd’hui, l’air promène un arôme d’espadrille, une senteur de ballerine, bref, un parfum de sandale.

 

*  *  *

Fantaisie de saison qui conjugue lipogramme en C et pangramme (soit les 25 autres lettres de l’alphabet)

30 réflexions sur “Un parfum de sandale

  1. emilieberd dit :

    Joli, le parfum de sandale !

  2. bizak dit :

    J’aurais souhaité voir des claquettes, mais pour la bonne cause du « c », j’attendrais l’été prochain. C’est un très beau texte aéré, aérien, d’été quoi !

  3. LydiaB dit :

    Alors là, bravo !

  4. martine dit :

    Vaut mieux ça qu’un parfum de scandale 😉

  5. laurence délis dit :

    Excellent ! 🙂

  6. Leodamgan dit :

    Les lipogrammes en C (ou autres lettres) et pangrammes sont des notions trop techniques pour moi, d’ailleurs je n’avais même pas remarqué la présence de ces petites bébêtes mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ton texte caniculaire.
    Bonne fin de WE chaud,
    Mo

  7. L'Ornitho dit :

    L’été, c’est le pied.

    Vu la chaleur (?) lipogrammes et pangrammes (kesakho!) me semblent lointains

  8. Alphonsine dit :

    Excellent, tu es un génie. Si.

  9. Valentyne dit :

    Il m’a fallu une deuxième lecture pour apprécier le titre que j’avais raté 🙂
    Tu es chef d’espadrille dans le civil ?
    Oups il y a plein de c dans mon commentaire

  10. Célestine dit :

    L’homme qui aimait les pieds…comme un léger parfum de Süsskind, de Thomas Fersen et de Charles Denner…en tous cas, un amoureux des femmes dans leurs détails comme dans leur tout…
    ¸¸.•*¨*• ☆

  11. Aldor dit :

    C’est très mignon !

  12. Un texte très virtuose ! Bravo, j’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :