L’herbe folle et l’herbe sage

36

18/03/2017 par carnetsparesseux

Par les prés et par les champs, l’herbe folle chavire au vent, au vent volage – qui revient de quel voyage ? Elle danse entre les boutons-d’or et tire-bouchonne ses fines radicelles entre l’argile et les cailloux.

Plantée au tire-ligne dans la terre molle du jardinet, l’herbe sage rêve d’engrais et d’arrosage qui arrondiront ses trésors, baies rares, lourdes racines et feuilles en accroche-cœur.

Quelle parabole – quel adage ? – tirer de la grasse et molle herbe enclose et de sa sœur sauvage laissée-pour-compte en plein champ ?

Aucun, sinon que j’aime autant le vertige de l’herbe folle que l’herbe sage en potage.

enluminure représentant des plantes

 

Poème du dimanche jardiné pour l’agenda ironique de mars chez Monesille, « sur le thème de la folie au sens large » en glissant quelques mots composés. L’image ? cueillie dans l’Herbier de Sérapion le Jeune, vers 1400, Egerton, British Library.

Advertisements

36 réflexions sur “L’herbe folle et l’herbe sage

  1. Célestine dit :

    Quelle jolie dualité dans laquelle je me reconnais à cent pour cent ! Folle ou sage, c’est selon, mais en tous cas folle de tes écrits !
    ¸¸.•*¨*• ☆

  2. Leodamgan dit :

    C’est une amusante opposition. Quoique les herbes folles envahissent parfois les herbes sages et que les herbes sages, prises de folie, fuguent et s’encanaillent.

    • Je n’avais pas l’idée d’écrire un traité de jardinage 🙂
      Et bien malin qui sait vraiment qui est sage ou fou, même chez les herbes – surtout si, comme tu le dis, elles n’hésitent pas à se mêler.

  3. burntoast4460 dit :

    « En la saison que le joly ver dure,
    que arbres ont prins feuillaige de verdure,
    que fruictz nouveaulx parmy les branches pendent,
    que herbes et blez sur la terre s’espendent… » Guillaume Crestin.

  4. modrone dit :

    Ah folie, sagesse, soeurs ennemies. Rudement bien troussé cher Paresseux, et j’aime les mots composés et leurs tirets guillerets.

  5. walachniewicz dit :

    L’herbe folle prend la clé des champs tandis que que l’herbe sage conserve celle du jardinier ;o)

  6. Marianne dit :

    Merci pour cette ode au printemps !
    À quoi rêve les herbes ?
    Est-ce vraiment sage de rêver d’engrais ? Peut-être après tout, mais uniquement s’il est bio ! 😉

  7. jobougon dit :

    Les vertiges du vent de printemps qui souffle sur la nature feront tourner la tête aux herbes folles comme aux herbes sages.
    C’est un concentré de sublime que tu offres à l’agenda de mars.
    Superbe.

    • Merci Jo. Un concentré de sublimé ? une soupe en sachet alors ?

      • jobougon dit :

        J’appelle ça une soupe électrique alors !
        Trois minutes montre en main et c’est prêt. 😉
        Nan… en vrai, j’ai trouvé la formulation à ce point évanescente que la mollesse des herbes se ressentait presque comme un vécu réel tant le style est évocateur.

  8. emilieberd dit :

    Superbe! Velouté! Douces et rondes, ces herbes en soupe! Un régal ! On les voit l’une et l’autre danser dans la nature et dans l’assiette…
    Bises

  9. sandrion dit :

    J’aime beaucoup ce poème aux herbes que j’aime, folles ou sages 🙂

  10. mariejo64 dit :

    bien sûr, tu as fait exprès de « tourner » ton billet de telle façon que j’ai cru danser la valse tout du long !
    Bisous gentil Dodo.

  11. monesille dit :

    Une soupe apéritive de ton talent multiple et savoureux ! Je croyais rester sur ma faim, mais non tu cuisines bien tes mots sais-tu ?
    Bisous

  12. Valentyne dit :

    Douce folie ou folle sagesse , tes mots « chavirent au vent, au vent volage – qui revient de quel voyage « 

  13. La Licorne dit :

    Ah…fallait le trouver cet angle-là… d’approche de la folie !
    Les herbes folles et les herbes sages, nouvelle version de la fable « Le chien et le loup » ?
    Ou de la parabole des vierges sages et des vierges folles ?

    Elles dansent et virevoltent joyeusement dans le souffle printanier, ces herbes vers lesquelles il va falloir très bientôt se pencher…dans toutes les pelouses et tous les jardinets…

    Et je sens bien que, rien qu’en pensant à ton texte, je vais en laisser vivre quelques-unes, de ces herbes folles au joli nom…:-)

    • Merci La Licorne. Je ne savais pas trop quoi faire de ce thème sur la folie, jusqu’à ce que les herbes viennent à mon aide. Sinon, je n’avais pas pensé à la fable de La fontaine, mais en effet c’est l’idée… avec une option « soupe et potage » !

  14. Avez-vous essayé « L’herbe du diable et la petite fumée », de Castaneda ?

    Je pense que oui, sans doute, mais qui peut savoir, au fond ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :