Le jour où (poupées russes)

14

15/07/2016 par carnetsparesseux

Le jour où assis dans l’herbe, le nez dans les nuages et à mes pieds les collines ronronnant d’abeilles et de cigales, je me suis demandé ce qu’est au juste un vice-amiral (mais comment font les autres pour ne penser à rien ?), j’ai songé que si j’avais seulement sous la main, sinon wifi et wiki – ici les cimes en chapelet filtrent rigoureusement les petites ondes du réseau, si fragile bidule – du moins le dictionnaire qui dort dans le bureau j’aurais pu illico assouvir ma soif de savoir, mais pas sans courir le risque d’une glissade incongrue de vice-amiral à vide-pomme ; que là, le besoin subit de vérifier une information neuve m’emmène cheminer jusqu’au Caucase –  d’où la pomme serait originaire… –  qu’alors, mon œil se serait peut-être posé sur un chrysanthème – tiens, ya un nigrec ? – à moins qu’une brève note sur l’épisode des fruits d’or des Hespérides ne m’ait conduit, curieux que tout étonne, à la muse Melpomène, à trois colonnes des merguez – étymologie controversée – et à petite distance des moines – mais depuis quand portent-ils un froc ? – et ainsi de suite de fil en aiguille et de matriochka en poupées russes… et puis, cigales et collines aidant, je me suis dit que ce vagabondage à rebrousse-page attendrait bien ce soir, à moins que d’ici là l’intrigant vice-amiral n’ait fait tout simplement naufrage dans la ronde apaisante des nuages qui glissent là-haut.

 

* * *

Le « jour-où-je-me-suis-dit » ? Mais qu’est-ce que c’est ? Juste une phrase qui commence par « le jour où » et passe par « je me suis dit » avant de finir par un point. Avec la participation exceptionnelle des mots proposés cette semaine par les Impromptus littéraires : pied, bidule, vide-pomme, chrysanthème, matriochka, merguez, froc et vice-amiral.

Publicités

14 réflexions sur “Le jour où (poupées russes)

  1. L'Ornitho dit :

    Laissons glisser …

  2. walachniewicz dit :

    ah! c’est tout beau ce texte, Mr Carnets !

  3. Alphonsine dit :

    Le dictionnaire, livre de chevet idéal…

  4. Valentyne dit :

    Àh glisser de vice amiral à vide pomme ! Quel toboggan fabuleux ce dictionnaire !

  5. jobougon dit :

    J’avais adoré le film.

    J’ai même envie de dire que je l’adore toujours. 😀
    Alors je le dis.
    Les poupées russes, un sujet de dissertation qui pourrait bien surprendre, tant son art est applicable à bien d’autres domaines. Mais tellement indicible, d’autres ont tenté de le faire, moi, je ne sais pas encore exprimer aussi bien toutes mes perceptions lorsque je me mets à penser, enfin, à méditer.
    Merci Carnets pour ce très bel écrit.

    • Merci Jobougon… ici, la figure de la matriochka a surtout été l’alibi qui m’a permis de justifier l’escroquerie de coller les mots imposés dans un dictionnaire
      (avec deux couches de nuages de chaque côté pour que rien ne s’érode)
      🙂

  6. luciole 83 dit :

    Juste magnifique !
    Bises

  7. Leodamgan dit :

    Pour un paresseux tu as vraiment bien travaillé à ciseler ce petit bijou!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :