Le renard dans l’assiette -11

45

29/03/2016 par carnetsparesseux

Résumé des épisodes précédents : l’état -fêlure et ébréchure – de l’assiette du petit renard peint attire l’attention… bonne pour le rebut, la réparation ou la décoration ?

* * *

Que faire de l’assiette fêlée ? Les grands débattent bientôt de cette grave question. Du fond de l’assiette qui passe de main en main, le renard les entend et se fait tout petit – ça n’est certainement pas le moment de se faire remarquer !
« On pourrait essayer de la réparer, souffle Gilet-Jaune en grattant une fissure de l’ongle.
– Il faudrait déjà trouver un bon raccommodeur de porcelaine, dit Menton-Bleu, l’air soucieux.
– Et puis ça coûtera le prix d’un service neuf, pour une seule assiette, signale Robe-Pâle.
– Ta soeur n’a pas tort. Mais en tout cas plus question de manger dedans, que la soupe finisse sur la nappe, reprend Gilet-Jaune.
-Ni même de la laver, pour qu’elle casse dans l’évier, renchérit Robe-Pâle.
– Tout de même, il ne faut pas la jeter, la petite y tient beaucoup, dit Gilet-Jaune.
– Tu lui passes tout, à ta petite fille, réplique Menton-Bleu. Gilet-Jaune reprend :
– Si on accrochait l’assiette dans la salle à manger ? Ta fille la verrait tous les jours, sans risque de la casser.
– J’ai une idée, annonce Robe-Pâle : on pourrait en profiter pour changer tout le service, avec des belles assiettes blanches incassables.
Gilet-Jaune enchaîne : – Comme ça on pourrait accrocher toute la série ; c’est d’accord ?
– Savez-vous que petite, j’espérais que la petite poule m’aiderait à finir mon assiette ?
– Moi, je n’ai jamais laissé la moindre miette au cochon ! plaisante Gilet-Jaune.
– Bon, c’est entendu, conclu Menton-Rasé, nous les accrocherons demain. Mais pour ce soir il faut vite aller acheter des assiettes neuves. »

L’assiette est précautionneusement replacée sur le vaisselier. Là, le renard tourne et retourne dans sa tête ce qu’il pourrait faire. Se faufiler hors de l’assiette et rejoindre, où ? comment ? la fillette ; ou rester là en attendant que la gamine trouve une solution ? Elle saura bien comment faire, elle. Il vaut mieux l’attendre. Rassuré par cette décision, comme vient le soir, le renard s’endort rencogné au milieu de l’assiette. Un grattement insistant le réveille. Ce doit être la fillette qui vient le chercher ! Il ouvre un œil : pas de fillette mais, juste au dessus de lui, une masse plumeuse portée par deux pattes jaunes qui s’accrochent à l’assiette ; puis un bec jaune se penche vers lui, et un œil rond agrippe son regard… une poule ? Perchée sur le vaisselier ? Hé oui ; et cette poule parle :
« Dis donc, stupide renard, t’es fier de toi ? ça ne te suffisait pas les miettes et les coulures de sauces ? tu as voulu te faire remarquer, manger plus ? »
Le petit renard, interloqué, reste coi. Mais d’où sort-elle ? C’est quand même pas la poule peinte de l’assiette d’à côté ?
« Laisse moi te dire que je ne t’ai jamais aimé, renard… toujours à fourrer ton museau pointu partout, espèce de sale petit chouchou roux. J’ai défendu aux autres de te faire signe quand tu lorgnais de notre côté. J’ai eu raison de ne pas te faire confiance : tu as trouvé très malin de te faire remarquer de cette gamine ! Tu te prends pour qui ? Chacun sa place ! On ne t’a jamais appris à rester de ton côté de l’assiette ? »
La poule ponctue maintenant son discours de coups de bec et de griffures d’ergot sur la glaçure : « Tu te rends compte des conséquences pour nous tous ? Oui, nous tous ; parce que non, t’es pas tout seul ! Et grâce à toi, on va tous se retrouver pendu au mur de la salle à manger, à les regarder manger sans pouvoir prendre notre part. »
Les coups de becs tombent de plus en plus près du petit renard qui se carapate comme il peut sous la glaçure qui s’écaille : « Demain, finies les sorties – moi, encore, je vole un peu, mais les copains n’ont que cette nuit pour faire des réserves. Alors ce dernier soir, je te promets que tu t’en rappelleras. »
La poule essoufflée marque une pause. Le petit renard en profite pour jeter un œil dans la cuisine. Loin en bas, il aperçoit le canard qui barbote dans l’évier au milieu d’une flottille de bouts de pain qui trempent et le cochon qui fouille du groin dans la poubelle renversée ; le mouton ? Les quatre sabots sur la table de la cuisine, il ravage la salade, broutée à même le torchon vichy. Mais où est l’hôte de la sixième assiette ? La poule reprend son caquetage : « Tu cherches le loup ? Tu ne crois pas qu’il a mieux à faire dans cette maison que manger des rogatons de cuisine ? »

* * *

à suivre !

« Qu’est-ce que le loup pourrait bien avoir à faire ? »
Au lecteur de le dire, via le vote et les commentaires.

Publicités

45 réflexions sur “Le renard dans l’assiette -11

  1. Milton dit :

    Hihihi… ça se corse !
    Le loup est laché… qui va encore se promener au bois ?

    Cet épisode a un coté cauchemardesque / film d’horreur qui pimente l’histoire.
    Bravo cher Dodo-poète.

  2. Dominique dit :

    ça ne finira jamais si tu ajoutes un loup ! À moins, à moinsss… qu’il ne fasse qu’une bouchée de la basse-cour en folie !?

  3. MyoPaname dit :

    Ecouter Pierre et le Loup… a t’on déjà vu un loup vivre de musique et d’eau fraiche ? Tout le monde connaît l’histoire du loup, du petit chaperon rouge, des trois petits cochons…Mais personne ne connaissait les pensées secrètes du loup ! Celui-ci a un dîner en tête… la petite fille serait elle en danger ?

  4. Asphodèle dit :

    Rhaaa, je tremble là ! Il relit Le petit chaperon rouge pour mieux manger la petite fille !!! 😥 Ça devient haletant cette histoire, du suspense et de la poésie, il n’y a que toi pour nous faire ce coup-là ! 😉 (J’adore la poule énervée qui pique du bec pour ponctuer ses phrases, arf 😀 )…

    • Merci Asphodèle. Après dix épisodes de renard-tout-seul puis de tête-à-tête renard-fillette, la grande scène de bagarre s’est imposée d’elle même…. maintenant, faut que je trouve un moyen de sortir le ptit renard de cette situation épouvantable 🙂
      Elle est bien, la poule acariâtre, hein ? (j’avais déjà causé de ses cousines là : https://carnetsparesseux.wordpress.com/2014/02/07/la-petite-poucette-7/)

      • Asphodèle dit :

        Oui je me doute que la scène « baston » a dû te défouler de l’ambiance triop gentille du conte en général (pour notre plus grand bonheur) ! 😀 J’adore cette poule, tu en as parlé et je sens qu’elle nous prépare un oeuf (que l’on mangera bien après Pâques) mais quel oeuf !!! 😀

        • Non, ça m’a un peu surpris que ça parte en bagarre, mais bon c’est l’histoire ; moi, je raconte, j’invente pas.
          Je sais pas si elle va pondre un oeuf (parce qu’attention faut pas confondre la poule de l’assiette et GuillaumeTelle), mais je commence à croire que la poule aura bientôt une histoire bien à elle… avec peut-être un renard qui passera par là 🙂

  5. Alphonsine dit :

    Le loup s’est faufilé dehors, parce qu’il a vu que c’était pleine lune. Par chance la fillette habitait au bord d’un bois. Le loup l’a regagné en trois bonds, a gravi la colline, est monté sur le rocher dressé à son sommet et a hurlé comme seuls peuvent hurler les loups solitaires. Voilà si longtemps qu’il devait se taire et faire le sage sur l’assiette. A présent il pouvait hurler tout son saoul.

    • Merci Alphonsine, voilà une idée qui me plait ! C’est vrai qu’à me focaliser sur le renard, je ne songeais pas aux autres hôtes des assiettes, et bien sûr que le loup n’a qu’une envie, enfin hurler tout son saoul sous la pleine lune !

  6. […] via Le renard dans l’assiette -11 — Carnets Paresseux […]

  7. walachniewicz dit :

    Excellent, excellent, je suis fan ;o)

  8. Leodamgan dit :

    Je doute que le loup vide le congélateur, il se casserait les dents sur les surgelés.
    Il se trouve juste derrière le renard qui ne l’a donc pas vu mais ça ne va pas tarder… Car le loup aussi a des choses à dire au renard…

    • en effet, ça n’est pas parce que le renard ne le voit pas que le loup est obligatoirement sorti de la pièce…. faut pas croire tout ce que raconte la poule.
      Le congélateur c’est un attrape-nigaud,et le loup n’est pas un nigaud.. c’est ce qu’il va expliquer au renard (il y a entre eux un vieux contentieux, au moins depuis Goupil et Ysengrin)

  9. jacou33 dit :

    Evidemment, à Pâques la poule fait sa vedette.
    Moi, j’adore les loups solitaires, errant sur la lande à la recherche des musiciens de Brême?

    • Jacou, j’ai déjà plein de personnages à suivre, je ne sais pas si c’est le bon moment pour inviter les musiciens de Breme ; mais une poule vedette et un loup solitaire, ça marche bien !

  10. emilieberd dit :

    Bon tu m’avais bien dit que l’on pouvait voter plusieurs fois, hein?!

  11. burntoast4460 dit :

    On comprend les préventions de la poule contre les renards 🙂

  12. Le loup est parti, basta ! l’assiette est vide : ils ont l’air malin les proprios sans animal sur leur vaisselier ! Faudrait donc qu’ils fassent un peu attention à ce qui les entoure tout de même ! Donc, une fois cette prise de conscience magistrale, que vont-ils devoir faire ? Que fera le renard ? Et la gamine ? Je sens que ça va être coton !

    • « Le loup est parti, l’assiette est vide » ; et donc, choc salutaire, prise de conscience, regard sur l’autre, attention portée au monde… même si c’est passablement farfelue ou optimiste, soit, on est dans une histoire, pas dans la vraie vie.
      Mais que va faire le renard, que fera la gamine…. – et la poule acariâtre, le mouton, le canard, le cochon – ?
      ça reste coton!

  13. gibulène dit :

    j’ai décroché mdrrr je reviens de 8 jours de déplacement. Mettrai ma « pétade » la prochaine fois 😉

  14. Ah oui! là, ça bouge!!!

  15. mariejo64 dit :

    sale cocotte ! Ah ça ne m’étonne pas ! Il n’y a qu’à les entendre glousser et se chamailler dans les poulaillers ! Toujours à rouler des yeux ronds et stupides et à gratter la terre et bouffer les vermisseaux ! sale cocotte !

  16. monesille dit :

    Vite, vite petit renard, va sauver la petite fille que le loup veut manger !

    • Mais qui a dit que le loup voulait manger la gamine ??
      🙂

      • monesille dit :

        Soyons logique, il faut bien un peu de suspens et le petit renard en sauveteur sera enfin bien vu par tout le monde et pourra donc sortir de son assiette en toute légalité ! Breeeee j’en frissonne, pauvre loup par lequel l’histoire advient ! (je suis comme ça juste aujourd’hui mais j’ai le droit :D)

        • Un petit renard sauveteur.; c’est trop mignon 🙂
          Mais bon, il est temps de clore le sondage et de passer à l’épisode suivant (l’avant-dernier !) Dans l’ensemble, vous êtes plutôt pour que le loup hurle à la lune, (11 votes) et relise le Petit Chaperon rouge (10 votes) ; mais aussi pour qu’il ne s’éloigne pas – car il a des choses à dire au renard (7 votes) ; pas trop pour qu’il mange tout le monde ou recherche les musiciens de Brême… et pas du tout pour qu’il vide le congélateur en écoutant Pierre et le loup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :