Agenda ironique de mars : des proverbes et du rail…

Avant même que février exceptionnellement rallongé d’un jour ne s’achève, l’agenda ironique de mars – jeu itinérant et débonnaire – s’installe chez Une-Patte-dans-l’encrier.
Comment jouer ? Facile : on va lire les consignes chez Une-patte (voir ci-dessus), qui nous propose de ré-inventer un proverbe au choix, d’expliquer pourquoi, à l’origine, il était différent de celui qu’on connait de nos jours et, ainsi, de rétablir la vraie vérité historique. Il précise qu’il faut – agenda oblige – « mettre de la date en branches », avec – on ne saura pas pourquoi – une préférence pour les 23 Mars et 30 Octobre. Si on veut, on peut ajouter des rails, de l’électricité et des passage à intervalles de 3 minutes aux heures de pointe.
Quoi encore ? on a jusqu’au 20 Mars pour déposer dans les commentaires (sur le blog de Patte, pas ici, je ne saurai qu’en faire) les liens vers les textes. Le vote sera dès lors ouvert jusqu’au 27 Mars.
Mais bon, c’est tout marqué et mieux dit chez Une-Patte…

* * *

Comme ce jeu né éphémère a développé une heureuse tendance à se perpétuer, voilà un rapide rappel des épisodes précédents : né en février chez Différence propre et passé ici dans la foulée, l’agenda ironique a depuis lors visité le quiproquo chez Léodamgan, la paresse chez Rebbeca Zatafian, Sainte-Gidouille avec Valentyne ; il a pris sa pelle et son seau chez Patte-dans-l’encrier, s’est demandé « Grenouille ou citrouille ? » avec Jobougon en août. La rentrée ? Sage comme deux images chez Anne-de-Louvain-la-Neuve, puis « Octobrienne ou pas » chez Jacou. Après quoi Martine nous proposait de visiter l’Ecosse de Cortázar et la mémoire dalienne. Puis l’année finissait dans l’herbe d’or chez Monesille avant de recommencer en blanc avec PatchCath et de parler Sphinx chez Rx Bodo

13 commentaires

  1. Un petit rappel historique bienvenu. J’ai bien cru que tu allais aussi nous proposer un panel de proverbes mais non, « La moquerie munifiente de l’esprit critique des esprits proverbiaux n’égale pas la louée paresse du Dodo philanthrope ».

    • Merci Jobougon ; hé non, pas de catalogue de proverbes… « à chaque jour suffit sa peine », et « proverbe en deça des Pyrénées, proverbe au delà » (ou à peu près !)

  2. « Qui trop participe, bal étreint » : ça commence en proverbe, ça finit en tango ! (J’ai pas trouvé mieux en ce début de journée. A 7.30, je me contenterais bien de siroter un petit café à la mode Dodo.)

Répondre à Rx Bodo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.