Au ciel seuls vont les nuages

42

12/11/2015 par carnetsparesseux

Passe l’automne, tourne le temps, courent les jours sans visage
Sous les astres indifférents,
Au ciel seuls vont les nuages.

La terre lasse est froide et nue : ni fleur ni feuille au branchage.
Qu’est l’herbe grasse devenue ?
Au ciel seuls vont les nuages.

Jour gris, nuit noire, rien ne résonne, on rêve attendre les rois mages
– Veut-on encore qu’on s’en étonne ?
Au ciel seuls vont les nuages.

Bien fol qui dira la raison qui gouvernerait cet usage.
Le certain ? En toutes saisons
Au ciel seuls vont les nuages.

Automne, hiver, été, printemps, que l’on soit fier, stupide ou sage,
Sous les astres indifférents
Au ciel seuls vont les nuages.

* * *

Automnerie de saison pour les poésies-du-jeudi organisés par Asphodèle, qui accepte cette fois-ci les poètes du dimanche.

Publicités

42 réflexions sur “Au ciel seuls vont les nuages

  1. bastramu dit :

    Très beau ce rythme, cela me fait penser au pont Mirabeau…

  2. domicano dit :

    Voilà bien de la nostalgie et de la mélancolie dans ces mots d’hiver (maudits vers??) Allons la brume est une écharpe tendre, et les nuages jouent avec le soleil. Mais que cela est bien dit .

  3. gibulène dit :

    .. et les poètes du mercredi aussi 😉 voilà un essai bien balancé !!! l’automne nous inspire 🙂

  4. Au ciel seuls vont les nuages : comme un voyage, une procession, une lente dérive… Très automnal et nostalgique. J’aime beaucoup.

  5. soene dit :

    Et moi qui espérais y aller aussi, mais dans longtemps, plus tard, j’ai le temps !
    Le certain, c’est que j’aime bien ta poésie 😉
    Bises de Lyon

  6. Au large va notre cœur, emporté par les vents, quand rejoignant le courant, nous sautons dans les flots, de ces jolis mots.

  7. Asphodèle dit :

    « Les poètes du dimanche », je ne relèverais pas mais je t’encourage à faire la semaine des 7 dimanches pour pouvoir lire ta poésie plus souvent ! C’est très beau, mélancolique comme un ciel d’automne qui hivernera bientôt… ! Je le savais déjà ! 😉

    • tu ne relèveras pas « les poètes du dimanche », puisque c’est sur ton blog que j’ai trouvé l’expression !!
      Mais, paresseux, je suis preneur d’une semaine des sept dimanches, sans toutefois garantir que j’écrirais tous les jours….

  8. monesille dit :

    Un mélancolique ciel vers le quel dérivent les nuages ! Ce poème révèle bien des espoirs déçus et un côté romantique que l’on aurait pas soupçonné chez toi, (quoique :D) Emouvant !
    Bises

  9. celestine dit :

    La poésie que j’aime.
    Légère et profonde, métaphysique en somme…
    Où allons-nous ? Peu importe, c’est le chemin qui vaut le coup.
    ¸¸.•*¨*• ☆

  10. emilieberd dit :

    Poète du dimanche! Ben voyons!
    Un texte bien balancé, beau et philosophe! Du Carnetsparesseux, quoi!

    • Tout est dit 🙂
      Le dimanche, jour de l’ennui, gagnerait à devenir le jour de la poésie…
      mais je maintiens que « poète du dimanche » est une expression d’Asphodèle pour qualifier la fournée de ce jeudi-poésie
      🙂

      • emilieberd dit :

        Pas de semaine des 7 dimanches! Par pitié 😀 Dans cette optique, que tu reconnaisses être un poète du lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi nous arrangerait…Enfin m’arrangerait d’autant que l’expression ne te convient pas et que c’est une faveur quasi-médicale que je te demande 😀 😀 😀

  11. modrone dit :

    Automnerie…de bon coeur.

  12. Moi aussi j’adore le rythme musical et la répétition tel un refrain « au ciel seuls vont les nuages. »;

    • Merci ClaudiaLucia ; la phrase « au ciel seuls vont les nuages » est venue la première, avec assez d’évidence pour que sa répétition/refrain s’impose. Et puis le reste s’est construit tout doucement autour.

  13. L'Ornitho dit :

    Pas un nuage sur la qualité automnale du texte 😉

  14. marinachili dit :

    Poète du dimanche peut-être mais quel talent! J’aime beaucoup.

  15. Nadège dit :

    J’aime beaucoup ton poème… il se dégage de ses rimes en -age et -en une infinie douceur et puis cette répétion de phrase Au ciel seuls vont les nuages… évoque le tournoiement…

  16. patchcath dit :

    Automnerie agréablement rythmée, j’ai lu, j’aime et j’ai relu. Bravo

  17. jacou33 dit :

    O’Combien aujourd’hui me parlent ces trois premiers vers
    Passe l’automne, tourne le temps, courrent les jours sans visage
    Sous les astres indifférents,
    Au ciel seuls vont les nuages.
    Ecrivons, écrivons, poétisons, poétisons toujours.

  18. Valentyne dit :

    Beaucoup de
    Mélancolie dans cette ronde des saisons ….
    A défaut de semaine des 7 dimanches, on pourrait adopter celle des quatre jeudis ?
    Bisesss Carnetsnuageux 🙂

  19. Leodamgan dit :

    Le rythme de ton poème me fait penser à ces spirales de feuilles mortes tourbillonnant au vent mauvais d’automne.
    Brrr….

    • Merci ! J’imagine que novembre vu de l’île Maurice ressemble plutôt au Printemps de Charles d’Orléans, en plus chaud :

      « Le temps a laissé son manteau
      De vent de froidure et de pluie
      Et s’est vêtu de broderies
      De soleil luisant clair et beau

      Il n’y a bêtes ni oiseaux
      Qu’en son jargon ne chante ou crie
      Le temps a laissé son manteau
      De vent de froidure et de pluie

      Rivière fontaine et ruisseau
      Portent en livrée jolie
      Gouttes d’argent d’orfèvrerie
      Chacun s’habille de nouveau
      Le temps a laissé son manteau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :