Les sept petits cailloux (texte intégral)

36

04/09/2015 par carnetsparesseux

Avec un peu d’avance pour ne pas m’immiscer dans le fragile calendrier de la toujours délicate Rentrée Littéraire (et l’involontairement perturber), revoilà l’histoire des sept petits cailloux qui avait commencée ici et s’était déroulée entre mai et juillet dernier (déjà ? déjà !). Je remercie au passage – tardivement mais vigoureusement – les lecteurs qui s’étaient pris au jeu en proposant des pistes inattendues et surprenantes – et parfois farfelues… – tout au long des onze épisodes.

Rappelons simplement qu’il s’agit de l’histoire de sept petits cailloux (comme le dit fort justement le titre) qui ne souhaitaient rien tant que ne pas bouger ; de leur rencontre avec sept nains, un enfant perdu, une pomme, une poule, un œuf, un renardeau et même un écho – avec l’aimable participation d’une fermière – et de ce qui s’ensuivit.

Donc, pour ceux qui voudraient lire l’histoire d’une traite, voire l’imprimer sur du papier et l’emmener à la plage où à la montagne (les septembristes), au bureau ou à l’école (les autres), voilà maintenant l’histoire des sept petits cailloux en version intégrale au format .pdf

Bonne lecture !

Publicités

36 réflexions sur “Les sept petits cailloux (texte intégral)

  1. martine dit :

    Superbe initiative ! Merci !

  2. gibulène dit :

    super ! moi qui m’étais apppliquée à faire des « copier/coller » mdrrrrrrrrrrrrrrrrr je relirai volontiers!!! bonne rentrée. Pour les lecteurs du blog le prix s’impose !

  3. Je vais lire à l’aise car j’ai pris le train en cours de route à partir de la poule et mes œufs ne sont donc pas dans le panier au complet. A tout bientôt.

    • en effet, avant la poule, il y a non seulement l’oeuf (ou alors c’est l’inverse ?), mais aussi les sept nains, l’enfant perdu et l’orage…. que de péripéties !

      bonne lecture 🙂

  4. flipperine dit :

    merci pour l’histoire entière

  5. Milton dit :

    Haaa !!! La redif et en version longue !
    Merci 🙂

  6. jobougon dit :

    J’en ai des larmes aux yeux ! 🙂
    Dit avec le sourire, c’est mieux.

  7. monesille dit :

    C’est super, j’étais arrivée en cours de route et j’avais un peu lu le début vite ! et comme je vais avoir plein de petits enfants autour de moi ces temps prochains je vais leur faire découvrir l’histoire ! je te raconterai le ressenti ! En tout cas c’est super gentil.
    Bises

  8. Leodamgan dit :

    J’avais tout lu depuis le début au fur et à mesure (en feuilleton, en somme…) mais je ne demande qu’à recommencer d’une traite!

  9. gibulène dit :

    A reblogué ceci sur Gibulenepetitescargot's Bloget a ajouté:
    une histoire farfelue écrite par carnet paresseux mais à laquelle nous sommes quelques uns à avoir collaboré en ce qui concerne le fil conducteur !!! c’était drôle, j’espère que nous recommencerons……..

  10. Moi, je dis chat peau !!

    • Moi je dis merci aux propositionneurs qui m’ont abondé en idées surprenantes et belles (cocasses, louffoques, poétiques, drôle, etc etc etc).
      au risque de me répéter, j’ai vraiment adoré jouer à ce jeu.
      et (teasing) j’ai – depuis hier – une petite idée de point de départ pour un nouveau feuilleton…

  11. […] l’écran noir de mes nuits blanches Chez Carnets je range des cailloux en petits tas Chez Asphodèle, je relis poésie en avalanche Chez Martine, […]

  12. mariejo64 dit :

    je découvre l’histoire des petits cailloux, j’ai « marqué » cette page pour pouvoir lire tranquillement leur aventure (leurs aventures ?). Je reviens tout droit (un peu courbaturée aussi !) de la montagne, j’ai foulé pas mal de cailloux, certains n’ont fait que rouler, d’autres m’ont tendu quelques pièges que j’ai pu éviter ! Ouf ! J’en ai vu de toutes les tailles et ce ne sont pas toujours les plus grands, les plus traitres ! On se méfie des grands, on ne voit pas toujours assez tôt le petit qui file sous le croquenot ! Bonne soirée

    • C’est le problème de la montagne, il y a plein de cailloux partout, et on ne peut avoir l’oeil à tout !
      MarieJo, les sept petits cailloux de l’histoire ne devraient pas te tordre la cheville : ils ne sont que sept, petits, et très immobiles. A priori, la lecture est sans risque, mais sait-on jamais ?
      🙂

      • mariejo64 dit :

        je la lirai sûrement ce soir, c’est fou, mais depuis qu’on est redescendu de la montagne, youpi ya ya youpi ya… la vie a repris à un rythme effréné ! Vite, mon mari me rappelle qu’il faut aller chercher notre petit-fils, il aura peut-être des devoirs à faire ! 7 ans… ça commence ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :