Une histoire incroyable !

32

29/03/2015 par carnetsparesseux

« Hé, tu sais quoi, dit Quoi-de-Neuf en poussant la porte de la librairie, il parait qu’il y a un cheval à la bibliothèque municipale ! On n’est pourtant déjà pas le premier avril !
– Je suis au courant, réponds Raconte-Encore, c’est moi qui lui ai dit d’y aller.
– Toi ? Un cheval ? à la bibliothèque ? Tu veux dire que tu as envoyé un cheval à la bibliothèque municipale ?
– Oui. Dans la section poésie, même. Il a fait vite, d’ailleurs, pour aller d’ici à la bibliothèque avant la fermeture. C’était bien un cheval de course, comme il prétendait.
– Tu es en train de me dire qu’un cheval est venu dans ta librairie ?
– Oui, je veux dire ça.
– Et je peux te demander ce qu’il voulait ?
– Bien sûr que tu peux me demander.
– Disons que je te demande, alors.
– D’accord.

– Bon, assez joué, j’ai du travail, figures-toi. Alors assieds-toi, je te raconte : tout à l’heure, au milieu de l’après-midi, la sonnette blingue, la porte s’ouvre, et voilà qu’un cheval entre. Normal, tu me diras, le samedi c’est le jour des courses, et il avait l’air d’un cheval de course. J’ai l’œil, j’ai tout de suite remarqué qu’il était tout seul. Pas de cavalier, pas de jockey, ni même un palefrenier ou un lad, comme ils disent. Bref, il fait un tour, trottine entre les nouveautés, l’air aussi à l’aise que moi si je m’alignais au derby d’Epsom ou à Longchamp. Je laisse faire, pas la peine de l’effaroucher. Un peu de psychologie, du bagou et voilà l’occasion de placer la réédition de l’intégrale de Crin-Blanc.
– Mais c’est un chien, Croc-Blanc, pas un cheval.
– Tu n’écoutes pas. Je parle pas du Croc-Blanc de London, mais du Crin-Blanc de Lamorisse et Guillot. Et puis si tu me coupes la parole, on n’y arrivera pas. Bref, au bout d’un moment, quand je sens qu’il est mûr, je m’approche et je le guide vers les manuels d’équitations.

Il me répond que, non merci, il a tout ce qu’il faut au haras. Je lui demande mezzo voce si c’est le rayon vétérinaire qui l’intéresse – des fois qu’il aurait une fièvre de cheval. Mais non, il va bien merci. Il me confie alors qu’il veut lire de la poésie. Qu’il  est un crack sur la pelouse, bien côté, mais néophyte en poésie. Bien sûr, il n’a pas dit néophyte, il a employé un mot comme yearling, je crois. Un genre de grand poulain, quoi. Bref, qu’il a entendu à la radio un truc qui lui a plu, rapport au Printemps des poètes, l’autre quinzaine.

Quoi ? Il ne s’en souvient pas mais une fois devant il le reconnaîtra, c’est sûr.

– De la poésie ? Pour un cheval ? Et comment tu t’y es pris ?
– Oui, de la poésie, pour un cheval. Au moins, tu suis, ça fait plaisir. Mais si tu me coupes la parole, on n’y arrivera pas…Attends la suite !

(à suivre)

 

32 réflexions sur “Une histoire incroyable !

  1. Valentyne dit :

    La suiiiite ….

  2. Pareiiiiiiiil que Valentyne !!!!!!

  3. Il a tout ce qu’il faut au haras en guise de manuels d’équitations ?
    Il cherchais peut-être des recueils de bonnes blagues, d’humour ? Parce qu’au point de vue manuel d’équitation, il a peut-être tout ce qu’il faut au haras … mais s’agit-il d’un haras qui rit ?

    Ok, je sors…

  4. Asphodèle dit :

    Haaa, ça y est tu recommences à nous faire baver !!! La suiiite !!! J’en connais une qui doit hennir de ravissement, c’est notre Jument Verte préférée !!! 😀

  5. Leodamgan dit :

    Ah, une histoire vraisemblable, enfin….

  6. J’attend la suite avec impatience !

  7. Allez, cesse de procrastiner : il est temps de te remettre en selle !

  8. laurence délis dit :

    A suivre… Mais pourquoi attendre ???? Je suis sûre que tu connais déjà le fin de l’histoire. 😉
    Aller please………la suite !

  9. Allé, la suite, au trot, au galop.

    Et à la fin, hop, à la poële, comme l’histoire (qui est au poil)

  10. Milton dit :

    Tagalop, tagalop, tagalop, Hiiiiiiii HiiiHiiiiii
    Avec un poil de retard, je viens de lire cet épisode 1 vraiment savoureux.
    Je me joins au reste du « troupeau » de lecteurs attentifs pour réclamer la suiiiite !

  11. flipperine dit :

    un cheval qui doit savoir lire j’attends de voir cela

  12. jacou33 dit :

    Aujourd’hui 2 mars, sign…,non ici je suis chez Carnets, pas chez les Mots…
    Je viens de découvrir cette histoire, je pars sans trop attendre lire la suite, qui doit être hippiq…non épique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :