Une longue et bonne semaine d’ennui

43

27/02/2015 par carnetsparesseux

« Alors, bien rentré ? La question de Quoi-de-Neuf résonne dans la librairie de Raconte-Encore, qui répond :

– tu veux dire, enfin rentré ! Une semaine à la campagne, plus jamais ça ! Des champs, des prés, des chemins, des bosquets, des veaux, des vaches, des canards et des poules… le grand air, merci, mais quel ennui ! Et attention, pas du spleen baudelairien, du cafard kafkaïen ou de la mélancolie nervalienne, non ! Pas même de l’ennui propice à l’inspiration pascalienne, à l’hugolienne bataille sous le turban, au tourbillon rimbaldien, à l’inattendu dadaïste ! Du bourdon sans surprise, objectif, rural, massif, solide, terrien. Au point que j’ai du me rabattre sur une pile de Chasseur-Français ! Pas vraiment de quoi méditer !

– Méditer, pour un libraire, ça serait un comble, non ? La blague de Quoi-de-Neuf tombe à plat. Il enchaine avec souplesse :

« Dis-donc, il y a eu du changement ici, non ?

– Hé oui, ça a du bon, un grand bol d’ennui : hier soir, sitôt rentré, j’ai rangé l’appartement, repeins la cuisine, réorganisé les réserves de la librairie, fais les comptes, renvoyé les invendus, … quand je me suis arrêté à trois heures du matin, je préparais le programme des dédicaces des trois prochaines rentrées littéraires !

– Tu as le culot de dire qu’il faut s’ennuyer pour faire des trucs ?

– Mais oui ! Il y a plein d’exemples : tiens, rien qu’en littérature, Cervantès sur les galères turcs, Verlaine à la Santé, Oscar Wilde dans la geôle de Reading, Lautréamont dans son cabanon, Darwin à bord du Beagle, Hugo à Guernesey, ou même, de l’autre côté du stylo, Monte-Christo qui mijote sa vengeance pendant quatorze ans au fond du château d’If. L’ennui, le spleen, le cafard, c’est le carburant de l’imagination !

–  Mais si la création se mesure à l’ennui, il y en a un qui a du cafarder sévère ! Oui, songe au bon Dieu : Tout Seul, planant au-dessus de la terre vaste et vide pendant une éternité ! Alors, hop, un beau jour, la coupe est pleine, et, hop, en une semaine, le ciel, la terre, la lune, le soleil, les étoiles, les mers et les collines, les plantes, les animaux et tout le toutim, quoi ! Le résultat est bien à la mesure de l’ennui qu’Il doit avoir ressenti ! »

Raconte-Encore reste coi devant ces propos qu’il suspecte friser l’impiété. Quoi-de-Neuf reprend :

« Mais sérieusement, tu imagine la dose de cafard qu’il faut pour inventer un piaf comme le goéland ? » Et d’énumérer les étonnements et les merveilles du monde visible et invisible, en calculant, de tête, mais méticuleusement, le quotient d’ennui nécessaire à chaque chose, chaque créature, chaque sentiment – tant pour la neige, tant pour le Kilimandjaro, tant le scaphandre, tant pour le papillon, tant pour le hasard, tant pour la nécessité, tant pour le chagrin, tant pour la pitié – jusqu’à la question délicate entre toutes : combien de cafard pour un bourdon, et vice versa.

A ce moment, Raconte-Encore dit enfin :
– Tu sais, dans le métier, l’auteur est roi ; alors, imagine, Celui-Là ! Soyons pas hypocrites, c’est quand même le best-seller des best-sellers. Bref, Il a Sa volonté et Ses raisons et c’est certes pas moi qui vais discuter Ses décisions. Mais sûr que quand on voit le monde qu’on a aujourd’hui – pas du gâteau, et le moindre tison peut fiche le feu à la baraque entière -, pardon, pas d’offense, mais je ne Lui en voudrais pas s’Il prenait un jour d’ennui en rab – tiens, un dimanche, c’est Son jour, et on s’ennuie bien, le dimanche, non ? – pour revoir le manuscrit et soigner les finitions. »

* * *

Texte écrit pour les 41e Plumes d’Asphodèle, qui proposait les mots suivants : question, inattendu, merci, gâteau, méditer, souplesse, culot, surprise, hasard, décision, inspiration, trouver, hypocrite, goéland, bataille, réflexion, objectif, tourbillonner, turban, tison – et une citation d’André Breton : « Sur le plan intellectuel, c’est en me laissant aller au fond de l’ennui qu’il m’est arrivé de rencontrer des solutions insolites, tout à fait hors de recherche à pareil moment et dont certaines m’ont valu des raisons de vivre ».

Raconte-Encore et sa librairie sont aussi par ici.

Publicités

43 réflexions sur “Une longue et bonne semaine d’ennui

  1. emilieberd dit :

    Génial, l’ennui divin! Et le jour d’ennui en rab! Et le comble du libraire!
    Très agréable moment! Merci Carnetsparesseux.

  2. Fred Mili dit :

    ben si tu t’ennuies écris ! 😀

  3. […] EmilieBerd, Cériat, Nunzi, Sharon, Soène, Janick, Martine27, Val (grenouille^^), Modrone-Eeguab, Carnets Paresseux, Adrienne, Célestine, […]

  4. blogadrienne dit :

    oui, c’est vrai, il est urgent qu’il (pardon, IL) s’occupe fissa-fissa de quelques finitions!

  5. janickmm dit :

    Alors il faut retourner à la campagne et mine de rien, avoir d’autres réflexions, cela a du bon

  6. Ghislaine dit :

    Je ne m’ennuie jamais, je ne sais pas ce que c’est !!
    bravo pour ton texte !

  7. jacou33 dit :

    Qu’est-ce qu’iL doit être drôlement cafardeux en ce moment!
    J’adore ces deux-là.

  8. martine27 dit :

    C’est dommage que le grand barbu se soit ennuyé jusqu’à inventer le genre humain soit dit en passant

  9. Valentyne dit :

    Quel verve, cher Carnetsparesseux 🙂

    Je retiens (entre autres)
    « L’ennui, le spleen, le cafard, c’est le carburant de l’imagination ! »

    Tu as quelque chose contre le cafards et les goélands (lol) ?

  10. Asphodèle dit :

    Ha vive la campagne et une semaine complète d’ennui alors !!! On en redemande des comme ça ! Quelle verve comme dit Valentyne et quelle imagination pointilleuse ! Le scaphandre et le papillon, j’adore ! 😆 Entre autres… Je crois que l’élève a dépassé le maître, l’humain se débrouillera pour les finitions, il a développé assez d’imagination comme ça mais si…au cas où…allez savoir !!! 😉

  11. Ben dis-donc, on s’ennuie passionnément par chez toi !!!

    C’est ce qu’on appelle « battre la campagne »..?

  12. Leodamgan dit :

    C’est vrai qu’on s’ennuie le dimanche. Même les taureaux s’ennuient le dimanche quand ils doivent mourir pour nous (d’après une chanson de Brel).

    • Brel ! Bien sûr !
      « Ah ! Qui nous dira à quoi ça pense un toro qui tourne et danse
      Et s’aperçoit soudain qu’il est tout nu
      Ah ! Qui nous dira à quoi ça rêve un toro dont l’oeil se lève
      Et qui découvre les cornes des cocus ! »

      🙂

  13. grenouille59 dit :

    Je ne m’ennuie que lorsque je ne peux faire ce que j’ai envie, c’est à dire quasiment jamais et surtout pas le dimanche en lisant un magnifique texte qu’on dirait tout droit sorti d’un bouquin… J’adore !

    • Merci Grenouille !

      « un texte qu’on dirait tout droit sorti d’un bouquin » ?

      alors il va falloir que je fasse une grande provision d’ennui pour faire le bouquin qui ira autour de cette histoire
      🙂

      • grenouille59 dit :

        Oh que oui, ce pourrait être fort intéressant et très agréable à lire 🙂
        Je l’ajouterais à ma liste d’envies quand tu l’auras pondu 😉

  14. Quoi-encore, c’est tout ce que tu Racontes-de-neuf???
    😉

  15. patchcath dit :

    Plaisant, marrant! il est saoulant celui-là, non?^^

  16. monesille dit :

    Je me suis régalée devant autant d’inventions qui n’ont apparemment généré d’ennui et donc ne seront pas sources de créativité ! mais que de ressources ! Franchement j’ai ri ! le goéland ! super ! et en plus ça va crescendo , franchement bravo ! Tiens je vais relire un peu !

  17. monesille dit :

    ps : tu peux rentrer d’ennui chez moi quand tu veux, peintures et rangements t’attendent !-)))

  18. mariejo64 dit :

    Tiens, cela me rappelle ma chère maman qui me disait, bizarrement d’un air agacé alors qu’elle aimait lire, « tu ne peux pas aller respirer l’air pur des châtaigneraies au lieu de rester toute la journée enfermée avec ce livre ? » Tout ça parce que mes frangins étaient partis à la recherche de champignons !!!
    Merci pour les références littéraires. Et pauvre Bon Dieu, mais mille dious, est-ce qu’on lui avait demandé quelque chose ? 😀 Fallait nous laisser là où on était, dans l’ennui du néant et puis c’est tout ! Sans blague ! 😀

  19. Et moi je ne me suis pas ennuyée une seconde en lisant ton texte. Bravo!

  20. Sharon dit :

    J’ai beaucoup aimé ton texte – et les théologiens peuvent aussi se pencher sur ce concept d’ennui divin.

    • Merci Sharon. Je n’ai pas beaucoup cherché du côté des théologiens, mais j’ai découvert qu’Henri Michaux a écrit un très beau texte titré « Dieu s’ennuie » :

      « Dieu sait faire toute chose. De là son ennui. De là qu’il voulut d’un être qui ne saurait faire que peu de chose. C’est la cause de la création.
      Il fit les pierres. Mais quand elles eurent roulé au fond des ravins, elles ne firent plus rien. Dieu s’ennuie.
      Puis il fit l’eau. Mais l’eau coulait toujours au plus bas.
      Dieu s’ennuie.
      Puis il fit les arbres, mais ils s’élevaient tous vers le soleil.
      Dieu s’ennuie.
      Alors Dieu détache un gros morceau de soi, le coud dans une peau et le jette sur la terre. Et c’est l’homme.
      Et l’homme bouleverse la terre, les pierres, l’eau et les arbres.
      Dieu regarde. C’est bon voir quelqu’un faire quelque chose.
      Parfois lui-même secoue la terre, jette une montagne contre une autre, souffle sur la mer. Les hommes courent, se débattent.
      Et Dieu regarde. C’est bon voir quelqu’un faire quelque chose. »

  21. Nunzi dit :

    Et moi, j’imagine bien le planning des dédicaces pour les trois prochaines rentrées littéraires. « Comment ? M**** n’a pas terminé son livre ? Je m’en moque, il est sur mon planning depuis deux ans et demi ! « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :