le soir où je me suis dit (pause)

Le soir où, béatement assis au cinéma et sentant mon téléphone vibrer inopinément dans la poche de ma veste, j’ai cherché en vain la barre de tâche en bas de l’écran afin de mettre le film sur pause, je me suis dit que le génie informatique qui comblait chaque jour nos vies d’inventions nouvelles censées rendre notre quotidien plus fluide mettait un soin tout particulier – sans être exagérément paranoïaque, j’en ai de plus en plus fréquemment l’impression pénible – à ne jamais proposer ce dont, moi, là, maintenant, j’aurais eu vraiment besoin !

 

 

* *  *

Après le jour où, le matin, l’après-midi, voici une quatrième variation sur « le jour où / je me suis dit ». Si le coeur vous en dit, le mode d’emploi est simple : une seule phrase commençant par « le jour [le matin, l’heure, etc] où » et « je me suis dit » ensuite, et tout ce que vous voulez autour.

8 commentaires

  1. Il y a beaucoup plus de panache à traiter avec sérieux de choses futiles plutôt que l’inverse.
    Quelqu’un a du le dire avant moi, mais que voulez vous ! on vit entouré de plagieurs. 🙂
    J’aime beaucoup vos mises en scène de bug, anti cafard
    Merci et à bientôt pour la suite

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.