Carissimo Clark

25

31/07/2014 par carnetsparesseux

Carissimo Clark,

J’ai vu ton message dans un vieux Daily Planet oublié par un visiteur. Je t’avais pourtant dit de passer les annonces dans la Gazette du Louvre (je suis abonnée), mais tu préfères toujours ton canard, peut-être parce que tu peux les passer gratis ? Le grand Clark Kent aurait des oursins dans les poches ?

Je plaisante. Je te remercie des nouvelles. « Silence suspect », c’est très relatif : ce soir, le Louvre a encore été loué pour une soirée privée et je suis entourée par une bande de gugusses costumés qui confondent mon Léonard avec une boite du BTP et se trémoussent au son de Village people. Est-ce que tu peux développer le deuxième point, « lutte avant éclaircie » ? Tu veux dire qu’il y a un nouveau projet de restauration en vue ? Il faut que je m’inquiète ? Pourvu qu’ils ne me fassent pas un gommage comme à Sainte Anne, la pauvrette… s’ils veulent à tout prix faire des essais, qu’ils s’amusent sur la Belle Ferronnière, moi, j’ai passé l’âge du lifting : pas touche à mon sfumato !

Quant à ton « Trust in you babe« , t’inquiète, je sais me défendre ! tu n’avais pas encore de cape que j’avais déjà dû me coltiner les Farnèse, François Premier, Vincenzo Perrugia et ce potache de Marcel Duchamp…

Bon, quand est-ce qu’on se voit ? Moi, tu le sais, j’ai mon mardi de libre. Le reste du temps, je suis d’astreinte, reluquée par ces imbéciles qui me vouent je ne sais quelle passion. Ils veulent vérifier que je ressemble bien aux mugs, aux cartes postales et aux T-shirts qu’ils ont achetés aux Halles ? Mais qu’ils m’oublient une seconde ! Qu’ils aillent à Orsay, découvrir Léon Gérôme et admirer Bougereau !

Dis, mon Superchéri, si tu proposais à ton rédac’ chef une série d’articles culturels sur la France, tu pourrais passer l’été ici, avec ta Mona. Vraiment, tu devrais faire plus de journalisme et arrêter de sauver le monde à longueur de comics, un jour contre des vampires, un autre contre je ne sais quel autre imbécile en collant ! Mais vous n’avez pas de conventions collectives chez D.C. Comics ? Ne me dis pas que tu ne ressens pas un peu de lassitude quand tu te changes encore et toujours dans une cabine téléphonique de Gotham City (non, je plaisante, je sais bien que Gotham, c’est chez Batman) ?

Et puis sauver le monde… laisse moi sourire. Rien qu’ici, il y en a plein les salles, des héros : Hercule par-ci, Alexandre, saint Michel et son dragon par-là, sans parler du Christ et de sa sainte famille… jusqu’à sainte Scolastique qui prétend s’en mêler ! Et faut voir avec quel succès… vu l’actualité de l’été, vous êtes (au moins) une grosse bande d’incapables ! Alors, excuse-moi, mais moi, je suis vaccinée contre les costauds et les sauveurs.

Et puis autant de muscle et si peu de cervelle, c’est péché ! Ton Spiderman, qui chantonne « l’art est niais » toute la journée, ou le Milon de Crotone, tu sais, celui qui se coince les doigts dans un arbre et se fait bouffer par un lion, c’est pas le Cercle des poètes disparus. Je ne te parle même pas de ton pote qui se balance de liane en liane en hurlant… ou d’Hercule, qui multiplie les petits boulots. Tu trouves que c’est des exemples pour la jeunesse ?

Je sais, nous sommes deux icônes mondiales, on a des obligations et patati et patata, mais bon, faut voir les choses en face, ton alter ego maousse costaud, il t’a aidé à décrocher quoi, à part ta carte verte ? Le Pulitzer ? Ça lui ferait mal. Il sabote tout, même ton histoire avec cette oie blanche de Loïs Lane. Et tu n’as même pas terminé ton mémoire de premier cycle, « Anges et immortalité du Caravage à Jack Kirby », qui nous a permis de nous rencontrer dans l’amphi de l’Ecole du Louvre.

Bref, caro Clark, fais-moi plaisir et partons en vacances (ça fait une éternité), même pas loin, même pas longtemps. Je connais une petite trattoria place d’Italie, où on mange des escalopes à la milanaise, avec de la salade garantie sans kriptonite, tu m’en diras des nouvelles. Ou alors on partira sur les chemins, on fera le circuit des cathédrales romanes, ça sera comme tu voudras.

Mais je te préviens que si tu annules tout à la dernière seconde sous prétexte qu’on a volé la Tour Eiffel, tu vas connaître ta douleur !

Ta Lisa Maria Gherardini

*  *  *

Une lettre retrouvée par l’Atelier de restauration du Louvre grâce à l’initiative de Tu dines ce soir (Mona Lisa répond à une annonce signée C, en écoutant YMCA…). Le hasard continuant à faire bien les choses, elle comporte les mots proposés pour les 33e plumes d’Asphodèle (Eternité – vacances- scolastique – immortalité – seconde – mémoire – longueur – ange – douleur -oubli – repos – cercle – passion – péché/chemin* – vampire – jour – cathédrale – lassitude – liane – lucarne)

Publicités

25 réflexions sur “Carissimo Clark

  1. tudinescesoir dit :

    C’est dommage qu’il n’y ait pas un bouton « j’adore » parce que » j’aime » ce n’est pas suffisant ! Génial de mêler les deux univers. Et comme je la comprends cette Mona Lisa, les supermen, c’est surfait 🙂 !

    • Merci ! une fois trouvé le « C » auteur de la petite annonce, la rencontre des deux univers (Mona Lisa et Spiderman) s’est fait assez facilement. Et je me suis bien amusé.

  2. […] Mauve, Dan Gazénia, Cériat, Mind The Gap, Biancat, Martine (Littér’Auteurs), Célestine, Carnets Paresseux, Pascal Bléval, Momo, La Katiolaise, Eva (Randonnez-vous dans ce blog). DimDamDom59, […]

  3. […] trêve de bavardages, vous pouvez  en apprécier la lecture sur son site (d’autant qu’il y a des articles extraordinaires à lire de ce côté là) ou bien […]

  4. Asphodèle dit :

    Tu as de sacrées références toi ! Que ce soit en Antiquité ou en Comics, là je suis soufflée ! Une belle idée et un style pas paresseux du tout ! L’escalope milanaise tombait à pic dans ce contexte !!! 😆

    • Merci 🙂
      « des sacrées références » ? je reconnais ma dette envers mon ami g**gle (au moins pour ça)

    • dimdamdom59 dit :

      Oyé je connais une pizzeria où tu pourras manger une délicieuse escalope milanaise 😉

      Tous les soirs Pia

      Chante la Traviata

      Dans une pizzeria

      De la Villa Pia

      Il y règne une belle ambiance,

      Tout le monde danse

      Sur cet air de romance

      A la belle cadence

      Faut dire que Pia

      Les mène au pas

      Entre pastachuta

      A la Sauce Arrabiata

      Et délicieuses pizzas

      C’est du grand art

      Pas du bas art

      Et si Mozart

      Est là ce n’est pas un hasard

      Tout le monde applaudit Pia

      Lorsqu’elle chante la Traviata

      Les soirs à la pizzeria

      De la Villa Pia

      -dimdamdom-

  5. Celestine dit :

    Spiderman qui chantonne  » l’art est niais » ça me laisse sur le carreau!
    Excellentissime, cette rencontre improbable entre l’homme au collant bleu et la fille au sourire mystérieux….

  6. Nunzi dit :

    Les super héros ont vraiment, vraiment, beaucoup trop de travail ! Il leur faut du repos. Maintenant, même s’il vient à Paris, je ne suis pas sûre qu’il parvienne à la voir facilement, la Mona de son coeur. Paris est parfois très agité… ou alors, il pourra toujours parfaire son bronzage à Paris-Plage (et laisser son pote Hulk abandonner sa belle couleur verte).

    • Merci ; les superhéros ont trop de boulot, c’est vite dit : personne ne les empêche de recruter et d’assurer la formation des jeunes !
      Et euh, si Hulk bronzait, ça ferait quoi comme couleur ?

      • Nunzi dit :

        Mais la formation, c’est long – et les apprentis ont une fâcheuse tendance à se faire dégommer, demande à l’épouvanteur.
        Vert émeraude, violet ? Je ne me prononce pas !

  7. Excellent texte! J’ai bien ri. Un vrai talent pour raconter des histoires.
    Belle semaine!

  8. jacou33 dit :

    J’adore cette Mona Lisa là!

  9. dimdamdom59 dit :

    Ton histoire me fait un peu penser au film « La nuit au musée » tu nous fais superbement découvrir les coulisses d’un musée.
    Bravo et merci pour le partage.
    Où que tu sois je te souhaite une belle période estivale.
    Bises amicales.
    Domi.
    http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/08/01/les-plumes-dasphodele-der-saison/

  10. Valentyne dit :

    Hilarante cette réponse 🙂
    La boîte de BTP et Mona qui s’inquiète d’un éventuel gommage (entre autre) m’ont bien fait rire 🙂

  11. Alphonsine dit :

    C’est vrai qu’on oublie trop souvent qu’elle n’a qu’un seul jour de congé par semaine…

    • Hé oui , œuvre d’art, c’est pas un métier : pendue au mur toute la journée, et un jour de repos par semaine, sans parler des « tournées » interminables dans les grandes expos 🙂

  12. […] lettres précédentes sont ici (la Joconde), là (Maggie) et là aussi (don Quichotte). On les trouve aussi, bien sûr, avec celles des […]

  13. […] pensant à moi. Quelle jubilation quand j’ai vu que tu te mettais à ma place pour écrire à Clark Kent ! Comment savais tu que je rêve de lui les nuits de pleine lune ? encore une question […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :